Harem Manga no Shujinkou da ga Gay nano de Mainichi ga Tsurai – La page aux lols

Étant une fois de plus dans l’incapacité de finir l’article que j’avais prévu de publier sur ce blog avant la fin de la semaine, je vous propose cette fois-ci une brève sur un one-shot de dix pages. De qui se moque-t-on ? De personne, mais j’ai deux bonnes raison : de un, il me semble très malsain de laisser ce blog sans activité pendant plus d’une semaine alors qu’il a à peine un mois (putain, déjà), et de deux, c’est un petit one-shot que je ne pense pas que beaucoup de gens connaissent et qui est pourtant bien rigolo. La fin de la session universitaire actuelle approchant, je pourrai me permettre de me lâcher un peu plus dans le mois, mais en attendant, c’est tout ce à quoi vous aurez le droit.

harem_manga_gay-04

On va donc parler de Harem Manga no Shujinkou da ga Gay nano de Mainichi ga Tsurai, par Ryosuke Kataoka. On ne va pour le coup pas trop s’attarder sur l’auteur non plus, puisque celui-ci n’a fait à part ça qu’un mangasse comique actuellement publié sous le nom de Boku no Manga, qui n’a rien à voir avec un certain jeune blondinet androgyne. Je ne suis pas arrivé à voir si c’était véritablement un pro publié dans le Jump SQ.Crown ou juste un amateur qui avait réussi à être mis en avant sur Nico Nico Manga. Sur son Twitter il indique être sans emploi, mais en l’absence de moyen de recouper, je vais couper court aux déductions foireuses.

harem_manga_gay-01
On rappelle que « caterpillar » veut dire chenille, aucun rapport avec les véhicules de chantier, c’est pas un manga sur la vie de Dio. Quoique…

Harem Manga no Shujinkou da ga Gay nano de Mainichi ga Tsurai, pour en revenir à celui-ci, fait son propre pitch dans son titre (comme c’est souvent le cas pour les mangasses et les LN aux titres longs comme… comme des trucs longs). Traduction, donc : « Je suis le protagoniste d’un harem manga mais comme je suis gay, chaque jour est pénible. » Tout bêtement, il fallait y penser. On a donc affaire à un court one-shot qui en dix pages confronte son personnage principal à ces clichés que l’on connait tous. On va pas se mentir, l’humour repose beaucoup sur du méta en mode « lol, c’est drôle parce que c’est vrai » (ce que l’on appelle chez moi l’humour Gad Elmaleh), mais le personnage principal, complètement blasé, aide aussi beaucoup.

harem_manga_gay-02
Comme une impression de déjà-vu…

Le problème du truc c’est que dix pages, surtout pour un one-shot, c’est court. T’as à peine le temps de t’habituer à la chose que c’est fini, et c’est d’autant plus dommage qu’on pourrait pousser le concept bien plus loin. Pire, on a quelques vannes qui tombent à plat, et une page qui n’a pas de chute du tout. Aussi, le style de l’artiste est assez inégal, mais ça n’est pas l’intérêt du truc donc on peut fermer les yeux là-dessus. Il reste que c’est un one-shot sympathique qui détourne un genre qu’on connaît bien et qui a quelques bonnes vannes qui font tout à fait mouche. Je vous conseille donc d’aller lire ça, puisque de toute façon si vous avez eu le temps de lire cette brève, vous avez forcément le temps de lire les dix pages de ce Harem Manga no Shujinkou da ga Gay nano de Mainichi ga Tsurai (I’m the Main Character of a Harem Manga, but I’m Gay so Every Day is Hell for Me en anglais).

harem_manga_gay-03

Une réflexion sur “Harem Manga no Shujinkou da ga Gay nano de Mainichi ga Tsurai – La page aux lols

Lâchez vos comz

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s