Mob Psycho 100 – L’émo de mes nuits

Cette semaine, j’ai décidé de faire simple et concis, on va donc parler d’un shonen de bagarre. Mieux encore, on va parler d’un manga auquel j’ai déjà fait allusion dans un précédent billet. En effet, j’en avais déjà parlé dans mon billet sur Yuusuke Murata, puisque le manga d’aujourd’hui est Mob Psycho 100, le bébé de ONE, qui n’est autre que l’auteur original de One-Punch Man, ainsi que le scénariste de son remake par le gars Murata.

mob_psycho_100-01
Blague 100% originale pls do not steal

Au niveau de l’histoire du bonhomme, je n’ai à vous dire que le peu que j’ai pu comprendre de sa page Wikipédia japonaise. ONE a commencé, quand il était lycéen, à mettre en ligne ses mangasses sur son propre site web. À l’époque, il dessinait à la main et prenait en photo ses planches avec son portable, nous rappelant ainsi l’époque maudite des « scans » de Famitsu illisibles, pris en photo dans le coin d’une pièce sombre et sale, avec les doigts du responsable qui cachent la moitié de la photo. Depuis, le Japon a appris à utiliser un scanner, et tout est mieux qui finit pas trop mal. Bref. Bien que ça n’ait été qu’un hobby à l’époque, il est quand même allé proposer une fois un manga comique au département éditorial du Jump (sans succès, bien entendu).

En 2009, il commence une nouvelle série sur son site, One-Punch Man. La page wiki me dit que la sérialisation a commencé sur un site où les utilisateurs peuvent mettre en ligne leurs propres webcomics, la Neetsha (si si, ça existe), mais je n’ai trouvé trace de OPM là-dessus, donc bon. Le fait est que la popularité de cette nouvelle série continuera à se confirmer au fil des ans, et cela lui ouvrira sans doute des portes, puisque malgré son style de dessin peu conventionnel (pour ne pas être grossier), il parviendra à se faire sérialiser dans l’Ura Sunday de la Shogakukan en avril 2012, deux mois avant le début du remake de One-Punch Man (qui ira au Tonari no Young Jump de la Shueisha). Le nom de cette nouvelle série ? Mob Psycho 100.

mob_psycho_100-07

Du coup, Mob Psycho 100, c’est quoi ? Comme indiqué précédemment, on pourrait dire que c’est un shonen de baston, mais ce ne serait pas forcément lui rendre justice. Le manga nous propose de suivre la vie d’un collégien nommé Shigeo Kageyama, aussi surnommé Mob. Ce jeune homme d’apparence tout à fait quelconque, voire assez ringard, est en fait un esper, un utilisateur de pouvoirs psychiques, d’une puissance incroyable (vous voyez un pattern là ou bien ?). Il est puissant, et il est même trop puissant. En effet, si l’intensité de ses émotions atteint un certain seuil, il est à peu près sûr de perdre tout contrôle et de virer berserk, ce qui n’est pas cool du tout. À la fin de la plupart des chapitres, vous aurez l’intensité des émotions de Mob qui sera indiquée sous la forme d’un pourcentage, le seuil critique étant, vous l’aurez compris, 100%. Ainsi, Mob doit garder ses émotions sous contrôle, et apparaît donc comme un garçon réservé et timide.

mob_psycho_100-08

Toutefois, n’allez pas penser que ça en fait un personnage transparent qui fonctionne à la logique pure et ne s’intéresse pas aux relations interpersonnelles. En effet, en pur collégien, Mob est un personnage qui doute beaucoup de lui, qui cherche l’appréciation de ses pairs, qui cherche à s’améliorer sans forcément y arriver, mais d’un autre côté, il renie aussi une partie de lui-même en tentant de prendre sa place au sein de la société sans jamais se servir de ses pouvoirs psychiques à moins de situations critiques. En-dehors de l’école, il est l’apprenti d’Arataka Reigen, un psychique auto-proclamé (pour ne pas dire un arnaqueur très doué) qui aide Mob tout en se servant de lui pour exorciser des fantômes et anéantir d’autres menaces paranormales dont il se retrouve chargé. Reigen s’avère tout de même être un homme de bon conseil, et un confident précieux pour Mob et ses doutes.

mob_psycho_100-04mob_psycho_100-05

Mais vous allez vous dire, si c’est juste l’histoire d’un garçon et de ses problèmes de collégien, c’est pas un peu chiant ? Eh bien rassurez-vous, si Mob a promis à Reigen de ne jamais se servir de ses pouvoirs sur des humains, il est plus que capable de se battre contre des esprits maléfiques. Qui plus est, toute règle a des exceptions, et Mob se retrouvera confronté à pas mal de situations qui le forceront à revoir sa politique. Malgré tout, Mob est un gentil garçon, et la dernière chose qu’il souhaite, c’est de faire du mal à autrui. Heureusement que les pouvoirs de Mob sont incommensurables, sinon il aurait pas duré longtemps. Niveau scénaristique, difficile de dire vers quoi le manga essaye d’aller, l’un des fils rouges les plus clairs de la série ayant touché à sa fin très récemment. Il n’empêche que chaque chapitre est un plaisir à lire, donc je ne suis pas inquiet pour le moment. Et puis faut pas oublier que ONE est un petit rigolo, donc il y a pas mal de chapitres bien drôles et de bonnes vannes à apprécier là-dedans. Et même en tant que shonen pur, il se débrouille vraiment bien.

mob_psycho_100-03

On en vient à parler d’un point qui risque de fâcher : le style de dessin de ONE. Au premier coup d’œil, on pourrait dire que ça a été gribouillé par un débutant, et à certains moments, on a l’impression d’avoir affaire aux dessins d’un Taiyou Matsumoto ivre mort et sous LSD. La comparaison est pas super soft, mais il faut dire ce qui est, ça ne donne pas envie. Personnellement, ça ne me gêne pas, je considère que c’est un style, et plus important, ça se lit bien. Qui plus est, ONE a un vrai talent pour la mise en scène qui se révèle durant certains combats, qui sont dessinés avec talent et intelligence. Et puis plus on le lit et plus on se met à trouver un charme à ces dessins, à ce style ingénu qui a, finalement, de la personnalité et une unicité intéressante et un attrait certain. Et puis, bien que le style du manga reste consistant, ONE s’améliore de tome en tome, et c’est une évolution visible qui est plaisante à ressentir. Là où le style de Murata est finalement celui qui rend le mieux honneur à l’essence de One-Punch Man, le style de ONE dans Mob Psycho 100 se prête extrêmement bien, et contribue, à l’ambiance et à l’univers du manga. Il ne faut donc pas, comme certains auraient tendance à le dire, « ignorer les dessins pour profiter du scénario », mais bel et bien profiter du manga comme d’un tout, et constater l’harmonie entre le trait et l’écriture de ONE.

mob_psycho_100-05

Il ne faut pas se voiler la face, Mob Psycho 100 est un manga qui est condamné à l’ombre de One-Punch Man. Quand il se retrouve sérialisé on se dit : « ouais mais c’est parce que OPM est populaire, il serait jamais passé avec ce style graphique sinon ». Et puis quand on annonce une adaptation en anime par Bones, on se dit « ouais mais c’est juste pour surfer sur la popularité du mangaka avec OPM ». Et il y a surement un peu de ça, c’est clair. Sauf que Mob Psycho 100 est un excellent shonen qui joue avec talent la carte du coming-of-age, avec un personnage profondément humain malgré ses pouvoirs démesurés, auquel on peut tous s’identifier si on repense à l’époque du collège, et qui évolue naturellement au fur et à mesure de son aventure. En bonus, on a le droit aux tics d’écriture de ONE, qui ne peut pas s’empêcher de jouer avec son genre, de déconstruire certains clichés et de les remonter à l’envers, même si en l’occurrence ce n’est qu’un bonus. Bref, Mob Psycho 100 est intelligent, Mob Psycho 100 est rigolo, Mob Psycho 100 a de très bons personnages, Mob Psycho 100 sait mettre la patate, lisez Mob Pycho 100.

mob_psycho_100-09

Dernière chose, comme je l’ai dit plus haut, une adaptation du manga en anime par Bones a été annoncée le 1er décembre dernier, en plein milieu de l’explosion de la hype autour de OPM. Pour l’instant, aucun détail n’a été annoncé sinon le studio, pas même un key visual, et je dois dire que je suis particulièrement curieux de savoir ce que ça va donner étant donné le style de dessin très particulier de ONE. Dans mes rêves, j’ose imaginer quelque chose du genre de Ping Pong: The Animation (en plus simple niveau détails), pour retransmettre l’aspect inconsistant du trait du manga. Bref, je suis impatient. Sans trop m’engager, je dirais que ça sortira pour l’été ou l’automne 2016, et j’ai hâte. Et pour rester dans la catégorie doux rêves, si ils castent Jouji Nakata pour jouer Pimple, je ferais un article complet pour sucer Bones et expliquer que Soul Eater NOT! n’était pas un déchet (alors que putain, si). Juré.

mob_psycho_100-06.png

Brrref, voilà qui conclut le billet de cette semaine. Comme dimanche prochain c’est la Saint Valentin, on va aller dans le contenu sponsorisé Interflora, et je vous ferai un billet spécial Saint Valentin, plein de love et tout et tout. En attendant, prenez soin de vous, et faites très attention à ne pas penser au Wonfes.

EDIT : Deux jours après que cet article soit publié, la première vraie vidéo promotionnelle de l’adaptation anime sort, et je suis comme un dingue devant. Je suis déjà allé faire la promo de la chose à droite et à gauche, donc je vous laisse chercher les infos si vous êtes intéressés sur le staff (spoiler : on a parlé du réalisateur il y a pas longtemps). En tout cas, voici la vidéo en question :

2 réflexions sur “Mob Psycho 100 – L’émo de mes nuits

  1. Sap

    L’adaptation anime est just géniale! C’est un vrai régal pour les yeux qui conserve néanmoins le charme du manga. On attend la saison 2 avec impatience (et avec un peu de chances, un sérialisation en Europe et/ou aux US).

    J'aime

Lâchez vos comz

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s