planetarian ~Chiisana Hoshi no Yume~ – It’s all worthwhile

Petit billet pour une petite histoire que j’ai lu très récemment et qui m’a impressionné. Le fait est que je n’ai pas joué à beaucoup de visual novels. C’est une tare que je tente de réparer en lisant au fur et à mesure les grands titres du médium. Avec planetarian j’ai donc lu mon premier Key, et c’était… intéressant.

planetarian ~Chiisana Hoshi no Yume~, c’est une petite histoire qui prend place dans un contexte post-apocalyptique assez « classique » : profitant de l’excuse de la surpopulation et de l’épuisement des ressources naturelles, l’humanité s’est mise à jouer à tape-taupes avec le gros bouton rouge apportant une solution définitive au problème « Homme ». Trente ans après que l’humanité aie fini de s’entre-vitrifier, la plupart des humains ont été retournés à la nature dans une urne (enfin, sans urne), et les survivants ne sont pas les plus chanceux des deux, la Terre n’étant plus qu’une ruine, entre les méchas réglés par défaut sur « EXTERMINATE » qui se baladent et la pluie acide provenant des nuages qui cachent sans interruption le ciel. Dans ces temps, la survie tient à deux clopes pas trop mouillées qu’un malin saura troquer à son avantage pour garantir sa sustentation. Autant le dire, c’est la fête.

planetarian-03

On suit un de ces survivants, doublé par l’ami Daisuke Ono, qui a zigzagué entre les robots tueurs pour atteindre une ville dans l’espoir d’y trouver quelque chose à piller. Tout ce qu’il va y trouver, c’est un planétarium, et Yumemi Hoshino (doublée par Keiko Suzuki), un androïde à l’apparence féminine, qui y réside depuis avant la guerre, et qui, incapable de comprendre la situation, continue à attendre des clients. Le bonhomme n’étant habitué à rien de tout ça, sa découverte va le mener de la méfiance complète à une indifférence pas très polie pour le commerce de l’androïde. Ayant survécu dans ce monde pas très jojo, il a hérité d’une personnalité pas exactement joviale, qui ne va pas trop l’inciter à l’émerveillement de découvrir un androïde toujours fonctionnel trente ans après que tous aient grillé sous les bombes. Cela dit, le planétarium est plutôt bien entretenu, ce n’est pas un mauvais endroit pour séjourner une ou deux nuits, et donc le bonhomme va s’y poser temporairement et s’ouvrir à Yumemi, et à sa volonté de lui montrer les étoiles, à lui qui n’en a jamais vu.

planetarian-01

On va donc suivre ces deux personnages pendant une poignée d’heures, dans ce qui est, c’est important de le noter, un kinetic novel. Késako ? Un kinetic novel, c’est un visual novel où il n’y a pas de choix. En effet, pendant planetarian, vous n’aurez rien d’autre à faire que de lire, donc si vous n’êtes déjà pas très fan de lecture et pas très fan du concept des visual novels, j’aurais du mal à vous le conseiller. Toutefois, planetarian est très particulier pour moi, pour la bonne et  simple raison qu’il a réussi à transformer l’essai et à me faire ouvrir les vannes, ce qui est très rare (et donc marquant) pour moi. Pourtant, planetarian est bien loin d’être parfait. La première moitié est plutôt chiante et la seconde moitié est décevante là où elle n’est pas prévisible. Mais si ce n’est pas un grand récit, c’est une très bonne tragédie, construite avec soin et avec une scène finale très forte.

planetarian-02

Voilà, finalement planetarian est un visual novel que je ne recommanderai qu’à ceux qui sont curieux malgré ces quelques contre-indications, qui vaut le coup malgré tout, mais surtout dont je tenais absolument à parler. Le jeu est disponible sur Steam pour une dizaine de boules. A noter que planetarian va bientôt avoir le droit à une adaptation animée par David Production sous forme d’ONA de 5 épisodes, et à un film qui adapte apparemment le spin-off mobile de planetarian, toujours par David Production. Reste à voir si le studio produisant les aventures de Star Platinum saura bien s’occuper de ces autres histoires d’étoiles. Sur ce, je vous retrouve dans une semaine pour parler d’un film que vous avez tous déjà vu.

Lâchez vos comz

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s