Orange – Secourez-moi

Il est courant, et légitime, de se demander comment les auteurs en viennent à nommer ainsi leurs œuvres. Si certains auteurs japonais recourent à la facilité en les intitulant du nom de leur personnage principal, du nom d’un objet important à l’intrigue ou plus simplement en facilitant le travail des marketeux de leur éditeur en faisant un rapide résumé de leur synopsis (« J’ai oublié le nom d’une certaine meuf que j’ai croisé cet été dans un donjon, qui s’avère être ma petite sœur, qui voulait tomber amoureuse et a refait sa vie dans un monde parallèle (qui, par ailleurs, a ma bénédiction), pfoulala elle daube cette comédie romantique, je vais plutôt retourner sur mes meuporgs », j’invoque ton nom car je sais qu’un jour tu existeras)… Si certains auteurs, donc, recourent à la facilité, d’autres se plaisent à faire dans la subtilité, par exemple en relevant un détail par ailleurs sans incidence sur l’intrigue de l’œuvre. Ainsi voici venir Orange, qui par son titre nous informe que la boisson préférée de son héroïne n’est pas la Smirnoff. Quoique, sait-on jamais, c’est compatible après tout.

orange-00

Du coup, cette semaine, Orange, d’Ichigo Takano. Pas grand chose à dire sur l’auteure, puisque Orange est sa seconde série à faire plus d’un tome, et que je n’ai jamais entendu parler de sa première (nommée Yume Miru Taiyou). Truc marrant à noter, Orange est une série terminée en 5 tomes, mais dans chaque volume on a le droit a un des cinq chapitres de la série précédente de Takano, Haruiro Astronaut, dont je ne parlerai pas mais qui est sympa sans plus (la fin est très très rapide). Vous le savez probablement, Orange a eu le droit cet été à une adaptation en anime par le studio Telecom Animation Film, que vous avez pu voir dans les précédents bilans de ce blog puisqu’au début de l’année, ils ont fait le grand écart entre le dernier cour de Lupin III (2015) et Phantasy Star Online 2: The Animation. Mais avant de dire de quel côté l’anime se range niveau qualité, parlons du manga.

orange-03

Orange raconte l’histoire d’un groupe d’amis du point de vue de Naho Takamiya. Un beau jour, celle-ci reçoit une lettre qui lui a été envoyée par elle-même dans dix ans, une elle-même du futur que je vais ici renommer Nahotron, pour le bien de la clarté. D’abord méfiante comme tout être humain normal devrait l’être en recevant une missive du turfu, elle voit bien vite se réaliser ce qui est décrit dans la lettre, et la raison cédant face aux faits, celle-ci va bien vite devoir reconnaître que cette lettre provient effectivement d’un futur improbable où les gens continuent à écrire leurs lettres sur du papier. Digressions écologiques mises à part, le jour même où elle reçoit la lettre, un nouvel élève rejoint la classe de Naho, un certain tokyoïte nommé Kakeru Naruse, qui se verra bien vite intégré au groupe d’amis de Naho. Jusque là, la lettre de Nahotron a tout juste, mais celle-ci ne fait pas que décrire ce qui va arriver à Naho, elle lui fait aussi part de ses regrets par rapport a ce qu’elle aurait pu faire et n’a pas fait, ou de ce qu’elle n’aurait pas du faire et a fait. Ainsi, Nahotron implore Naho de corriger ses erreurs. Vous allez me dire, des regrets, tout le monde en a, c’est pas pour autant qu’on tente de s’envoyer des SMS à son soi-même du passé par micro-ondes interposés. Certes, seulement voilà, la lettre de Nahotron lui fait part d’autre chose : dans dix ans, Kakeru n’est plus parmi eux. Il se sera suicidé.

orange-04

Orange est donc un manga souvent joyeux, mais pas toujours. L’auteure jongle avec excellence entre une appréciation honnête du présent et un certain malaise, une peur du regret et une inquiétude pour un gars qui va mal mais tente de ne pas le laisser paraître. Le scénario est bien ficelé, bien écrit et globalement très satisfaisant même si Naho est parfois un peu agaçante. Seul petit défaut, le manga tente d’expliquer de façon un peu désespérée l’envoi de lettre vers le passé, et insère ça dans le scénario de façon très peu naturelle en plus de nous offrir une explication pseudo-scientifique très peu satisfaisante. Personellement je comprends la démarche mais j’aurais à la limite préféré que cet élément du scénario soit abordé purement comme ce qu’il est, un élément purement fantastique. Mais ce n’est qu’un petit défaut dans une œuvre qui est par ailleurs très bien écrite et parvient à être très optimiste tout en parlant de choses assez dures. Qui plus est, je n’en ai pas parlé, mais le manga est vraiment joli et fait partie de ces shoujo qui ont une portée universelle : on voit au dessin, à l’usage des trames et au découpage des cases que c’est du shoujo, mais le tout reste très facile à suivre. Bref, je recommande, d’autant que c’est fini en 5 tomes, donc allez vous procurer ça, c’est très bon.

orange-02

Et là on passe à l’anime, et je dois être honnête, le niveau de qualité de Lupin 2015 est bien loin. Si l’anime Orange est très fidèle par rapport au manga (en tout cas jusqu’au sixième épisode qui est le dernier que j’aie vu pour l’instant), il souffre d’une animation qui s’est très vite cassé la gueule ainsi que d’un chara-design moins expressif que celui du manga. Le début de l’anime montre une réalisation pleine de bonne volonté et d’idées, avec des séquences assez créatives, des scènes joyeuses soutenues par des enchainements rapides de plans, mais plus ça avance moins les réalisateurs d’épisodes tentent des trucs. Une des choses qui restent constantes est la qualité des décors, qui sont très réussis et joliment mis en avant. Ce n’est qu’un jugement portant sur la moitié de la saison, l’avis définitif viendra dans le bilan de l’été, mais je peinerais à dire que je suis optimiste. N’empêche que le scénar est bon, donc ça reste bon à regarder (si tant est que vous n’ayez pas déjà lu le manga), mais à choisir, vraiment, allez plutôt voir du côté du manga.

Voilà voilà, c’est tout pour le billet d’aujourd’hui. C’est un peu court, certes, mais ça vous fait plus de temps pour lire Orange, donc tout ça se tient bien. La semaine prochaine, on va encore parler d’un manga adapté en anime cet été, et en attendant je vous souhaite une bonne semaine.

orange-09
Pendant ce temps, du côté de l’OTP…

Lâchez vos comz

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s