En marge de la déviance – Un an de blog

J’ai, contre mes propres attentes, et malgré mes tentatives peu fructueuses de me retenir, pas mal écrit la semaine dernière. J’ai même pas mal écrit cette année, du point de vue purement quantitatif toujours. Alors je m’offre cette petite semaine pour faire une pause, m’asseoir sur un caillou, et regarder ce que je pourrais pompeusement appeler « le chemin parcouru », mais qui n’est en fait que la première année du blog.

Grosse première année en fait puisque le blog a soufflé sa bougie en novembre, mais on va faire comme si. Ça me laisse une opportunité pour parler de ce que j’ai pu faire cette année et ce que j’aimerais faire sur ce blog. L’idée n’est pas de faire un billet d’auto-psychanalyse ni de prendre la tête de qui que ce. L’idée est juste de faire un post de blog, sur ce blog.

occultic_nine-01

Le clavier va bien, il vous remercie

Première remarque, si ce billet peut sembler être écrit avec autant de liberté que faire se peut (et c’est le cas, ma nuque est garantie 100% dépourvue du souffle raque de quelconque assassin), vous êtes présentement en train de lire l’un des billets les plus structurés de ce blog. En effet, si j’ai ici une liste de points dont je veux parler avec une sorte de plan (histoire de ne pas partir dans tous les sens), il ne vous aura pas échappé que j’ai l’habitude d’écrire d’une traite, sans préparation autre que le travail d’information nécessaire à ne pas dire de conneries.

De là ont découlé des billets parfois durs à lire, avec des paragraphes d’une page entière, ou manquant de fond : je prends ce blog pour un blog et j’y écris au fil de mes envies, tout en essayant de poster un billet par semaine. C’est aussi pour ça que je me refuse à qualifier mes posts d’ « articles » : ils n’en ont ni la substance ni la quantité de travail. J’aimerais avoir le temps de faire des dossiers et des articles dignes de ce nom, mais je fais déjà un numéro de jonglage assez tendu pour ne pas avoir le temps d’en rêver. Du coup des fois je relis avec du recul certains billets, je vois les lacunes et je me mords un peu les doigts de ne pas avoir plus creusé ou plus travaillé le sujet. C’est quelque chose dont je suis conscient, et sur lequel j’essaie de faire des efforts, l’année nous dira s’ils portent leurs fruits.

bishoujo_senshi_sailor_moon-01

Mais s’il y a bien quelque chose sur lequel je n’ai que très peu de regrets au niveau de l’exécution, c’est bien les bilans. Ces fameux articles trimestriels tellement longs qu’ils risquent de finir par devenir une unité de mesure, je les fais avec autant de sérieux que possible et sans le moindre regret. Pour mieux apprécier les séries et pour être certain d’être pertinent, je me renseigne au maximum sur les séries, je visionne les séries précédentes s’il y a, je lis le manga si tonton Takahashi l’a, je joue au jeu si il y a moyen, etc. Si le problème subsiste que j’écris beaucoup trop, le fait est que c’est des billets dont je suis content, et que je tiens à continuer à faire.

Mais cette année n’était pas faite que de ça. J’ai aussi eu l’occasion de me faire un peu la main à la traduction en tentant de traduire les épisodes restés intraduits d’Onara Gorou. De ça je retire deux révélations absolument folles : de un, c’est pas facile, de deux, putain ça prend un de ces temps à faire. Je suis pas fou du résultat, qui aurait mérité plus de travail pour être plus plaisant à la lecture, mais c’était une expérience intéressante à faire dans tous les cas.

kono_danshi_mahou_ga_oshigoto_desu-02

À part ça, quoi d’autre ? Il y a bien le plus récent des billets de ce blog, le blindtest, qui est quelque chose qui me démangeait depuis des mois et que je suis très heureux d’avoir pu faire, avec un certain succès qui plus est. C’était quelque chose qui me tenait à cœur parce qu’il y a plein de morceaux (d’anisongs notamment) que j’ai envie de faire découvrir aux gens, et qu’en plus j’adore les blindtests, donc d’une pierre deux coups. Je suis à peu près sûr d’en refaire un à la même date cette année (enfin, ça dépendra un peu de ce que j’entends cette année), et puis tant qu’à faire j’ai plein de morceaux qui ne sont pas aussi actuels à faire découvrir, donc il faudrait que je trouve un moyen plus simple de faire partager mes kiffs musicaux. Un sujet à creuser.

Sinon, plus dans le domaine de l’anecdotique mais toujours dans l’autosatisfaction, je suis assez content du format du dernier pronostic. J’ai pris mon temps pour me documenter, compiler les infos et faire ça proprement, et je suis assez content du résultat. Vous oublierez poliment ma première tentative avec le format, que j’ai écrit en urgence et qui manque cruellement de substance et surtout d’une structure cohérente. C’est probablement le billet du blog sur lequel j’ai le plus de regrets, mais bon, ce qui est fait est fait, l’édition qui a suivi était mieux, et j’espère arriver à continuer à faire ça.

hibike_euphonium_2-01

La carte Passion (de bœuf)

Petit interlude que je juge important, notamment au sujet des bilans. Vous pouvez être sous l’impression que faire ces billets (qui me demandent, au bas mot, facilement plusieurs centaines d’heures chaque) sont une sorte de pari qui aurait mal tourné, quelque chose que je me force à faire, ou que je fais en partie à contrecœur. Autant le dire tout de suite, il n’est est rien.

Vous ne pouvez imaginer la satisfaction que m’apporte le fait de pouvoir explorer de façon quasiment exhaustive à un instant T un média qui me passionne. Au-delà de ce côté « attrapez-les-tous » qui me hante depuis l’enfance (Game Freak, je ne vous remercie pas), le fait de quasiment tout voir me permet d’avoir une sorte de vue de coupe de l’industrie, et me permet de voir plein de tendances, qu’elles soient générales ou spécifiques à des individus ou à des studios. C’est extrêmement instructif, et véritablement passionnant.

taboo_tattoo-05

En somme, je ne regrette rien, pire, je suis très content de pouvoir faire ça. Mais le problème est le suivant : est-ce bien sain de regarder tant de séries ? Je dois vous répondre ainsi : ça dépend. Je vois des gens qui regardent beaucoup de séries parce qu’ils ont besoin de voir un truc, et à la limite peu importe ce que c’est. C’est pour moi quelque chose de nocif : à regarder sans intérêt, on finit par perdre de l’intérêt même pour ce qui en a.

À titre personnel, je tourne en immense partie à la curiosité (le reste, c’est le café). Avant chaque saison je suis bouillant de curiosité à l’idée de découvrir ce que chaque série aura à offrir, et ça transpire peut-être un peu dans mes pronostics. En particulier, j’ai tendance à attendre avec hâte les suites de sagas relativement connues, parce que ça me donne de bonnes raisons pour rattraper ces séries et découvrir pourquoi elles sont populaires, ce qui en fait l’intérêt, pourquoi elles ont des fans, etc.

strike_witches_2-01

Et même pour les séries plus mineures, un synopsis, un key visual, un nom dans les crédits suffit à faire grandir en moi la flamme qui a dû animer les grands reporters de ce siècle. Et si ce journalisme total à ma sauce est probablement aussi débile que celui de Steven, chaque nouveau bilan que je ponds continue à me faire penser que ça vaut le coup. Et tant que l’on conserve cette attitude de curiosité permanente, je peine à voir le mal dans le fait de vouloir découvrir autant de séries que possible.

Et vous allez me dire, n’est-ce pas excessif de vouloir tout ça ? Certes non. S’il y a bien un truc que je redécouvre en permanence, c’est la richesse immense de ce média, en conjonction avec les autres médias composant la culture populaire japonaise. Il y a tellement de fandoms différents, de séries riches différentes, d’histoires et d’univers à découvrir… Ça peut paraître très niais dit comme ça (et ça l’est un peu), mais c’est ce que je me dis à chaque fois que je regarde mes listes de trucs à lire, voir ou jouer. Oui, je perds beaucoup de temps à regarder des listes.

gate_-_jieitai_kanochi_nite_kaku_tatakaeri-03

Mais par exemple, là, juste en citant les séries qui me viennent à l’esprit maintenant tout de suite, je meurs vraiment de hâte de me mettre à Precure, de voir tout Gintama (même en ayant déjà lu le manga), de continuer à explorer la saga Gundam, de lire Muv-Luv, de jouer à Fate/Extra (plus je vois de Sabers et mieux je vais), de voir Jinrui wa Suitai Shimashita, de lire Higurashi et Umineko, de lire (ENFIN bon sang) Akira… La liste est encore extrêmement longue, croyez-moi. Et autant ça m’agace de pas encore avoir vu/lu tout ça, autant je suis fou de joie d’avoir encore tant de choses à découvrir. Niais ET contradictoire, décidemment je m’arrange pas.

Reste une question que vous avez peut-être à l’esprit : mais comment trouves-tu le temps ? Eh bien je fais mes devoirs pour la fac au dernier moment, et je n’ai aucune vie sociale. C’est aussi simple que ça. Ah, ET je me matte six heures d’anime par jour quand je suis un peu short sur le temps pour faire le bilan à temps. Ce qui est le cas depuis le début du mois. Oui, je ne suis pas trop bon pour planifier.

netoge_no_yome_wa_onnanoko_ja_nai_to_omotta-02

Pegase 2017 : même pas la pire personne pour qui vous pourriez voter

Et du coup, tout ça c’est bien beau, mais quid de l’avenir ? Qu’est-ce que j’aimerais faire sur ce blog cette année ? Arriver à le garder en vie pour une autre année serait un bon début, en continuant à écrire ce que j’aime écrire, mais à part ça ?

Déjà, si les bilans trimestriels ne changeront probablement pas de forme pour un bout de temps, j’aimerais bien faire un bilan de l’année. Pas question d’un bilan complet portant sur les plus de 200 séries de 2016 que j’ai vu, mais je penserais plutôt à une classique remise de prix, histoire de  distinguer les meilleurs trucs de l’année. Par contre, étant donné le temps que j’ai et le fait que les films d’animation japonaise ne sortent PAS là où je vis, il faudra attendre vers juin ou un peu plus tard pour que je fasse ça.

kizumonogatari-08

Et puis le truc que j’ai particulièrement en tête en ce moment, c’est de faire quelque chose pour parler des news. Y’a plein d’annonces et d’informations desquelles j’aimerais parler et je chercher un moyen, un format pour le faire. Peut-être des plus petits billets, je ne sais pas. Dans tous les cas ça devra attendre un moment où je serai moins occupé, mais c’est aussi quelque chose qui pourrait faire son apparition sur le blog durant l’année.

Voilà, c’était à peu près tout ce que j’avais à dire de potentiellement intéressant sur cette première année de blog et sur ce qui suivra peut-être. Comme j’ai déjà beaucoup trop écrit (comme d’hab), je m’arrête là, et je vous retrouve dans une semaine pour parler de la saga Mahou Shoujo Lyrical Nanoha. Bonne semaine !

Lâchez vos comz

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s