Semaine du 10 avril 2017 : Le Bulletin de la Japanime

J’y avais fait un peu allusion la semaine dernière sur Twitter et je voulais le faire depuis un bail : c’est décidé, à partir d’aujourd’hui ce blog accueillera un bulletin hebdomadaire résumant les actualités les plus importantes du monde de l’animation japonaise. Vous avez toujours eu besoin de ça dans votre vie et vous ne vous en apercevez que maintenant, mais il n’est pas trop tard.

Qui ? Quoi ? Où ? Quand ? Comment ? Combien ? Pourquoi ?

Avant de commencer, je tiens à rapidement expliquer les raisons de l’existence de cette nouvelle rubrique. Alors, d’où vient l’idée ?

D’une part, j’ai constaté que l’actualité de la japanimation n’était pas nécessairement suivie de près, même par les fans, ce qui fait que pas mal de nouvelles ont tendance à échapper à une majorité du public visé. De l’autre, si les médias dédiés sont assez courants en anglophonie, ils sont bien moins fréquents en français, et parfois assez incomplets. Ma solution ? Des bulletins hebdomadaires rassemblant les informations les plus marquantes de chaque semaine avec un peu de fact-checking et un poil d’analyse, pour faire bonne figure, garnis d’un filet de subjectivité histoire de rendre ça moins terne.

Cela étant dit, vous avez pu remarquer les semaines passées une diminution de la fréquence de mes billets. Alors, est-ce que ça veut dire que les billets d’actualité remplaceront les chroniques et autres ? Du tout. En effet, si je veux faire ces bulletins d’information c’est non seulement parce que j’ai envie de parler de l’actualité de ce marché, mais aussi pour me donner plus de temps pour sortir des billets plus travaillés, et pas juste rushés entre le petit-déj’ et le dîner tous les dimanches.

hidari_sketch-01
Moi en train d’écrire mes billets (vision d’artiste).

C’est tout ce que j’avais à dire pour ma défense. On peut passer aux choses sérieuses, relativement parlant.

Tate Anime – Pas une filiale de Vertical Comics

Et pour commencer, histoire d’illustrer ce que je disais plus haut, voilà une nouvelle qui date un poil mais que personne n’a vu passer. On va donc parler de Tate Anime, le service pour smartphones de Production I.G qui devrait sortir en avril. En effet, le site web officiel est apparu il y a un peu moins d’un mois, et avec lui plus de détails.

Tate Anime se présente comme une application smartphone permettant de streamer des séries format court (environ 3 minutes par épisode et 10 épisodes par série). L’une des particularités du service est qu’il proposera des séries visionnables à la verticale. On manque de détails pour savoir comment ça s’adaptera aux différents formats de téléphones, ou si ça sera compatible tablettes, mais on peut déjà dire que l’application devrait être disponible pour Android et iOS, et devrait sortir dans le courant du mois.

L’autre particularité du service, c’est qu’il disposera d’un catalogue composé entièrement de séries inédites, fort logiquement faites pour ce nouveau format. Si le line-up est amené à grandir, on connaît déjà presque une dizaine de titres :

  • Kodoku no Gourmet

  • T-sensei

  • Luna-tan ~ 1-mannen no Himitsu

  • Hitori-gurashi no Shougakusei

  • Kuruneko

  • Zannen Onna Kanbu Black General-san

  • Africa no Salaryman

  • Dekiru ka na

  • Jingisukan no Jin-kun

  • et d’autres à venir, nous promet-on

tate_anime-02

Et si la plupart de ces titres vous sont sans doute aussi étrangers qu’ils le sont pour moi, un nom se détache de la liste. Eh oui, une œuvre de Jirou Taniguchi va finalement avoir droit à une adaptation en anime, puisque son Kodoku no Gourmet (Le gourmet solitaire), écrit par Kusumi Masayuki, fait partie de ce line-up. Le format étant ce qu’il est, on ne s’attend pas à des miracles, mais si c’est bien fait ça peut être un bel hommage posthume au trait de l’homme. Je note aussi dans la liste Africa no Salaryman, dont j’ai entendu dire un peu de bien sur Nostroblog, et Zannen Onna Kanbu Black General-san dont le synopsis a l’air bien marrant.

Du coup je suis pris de curiosité à l’égard de cette plate-forme, qui se vend comme une façon simple de regarder des anime, par petites bouchées, pour des adultes qui ne regardent pas forcément la télévision. Si le service marche (et vu le nombre de followers sur leur page Twitter, j’en doute un peu), il pourrait contribuer à l’actuel début d’évolution d’un marché qui se repose encore beaucoup sur la télévision et qui en essuie perpétuellement les plâtres. On voit déjà l’industrie tendre de plus en plus vers le cinéma et les supports numériques pour rejoindre un public qu’il n’arrive pas à atteindre avec de séries programmées à point d’heure, peut-être que Tate Anime y contribuera.

tate_anime-01

Pour finir, si le site web officiel ne précise pas de durée de disponibilité gratuite pour son contenu, il indique que les archives seront payantes. Sera-t-il disponible pour nous autres occidentaux ? Peu probable dans un premier temps. Et en attendant les premiers visuels concrets de l’appli, on se contentera de sa mascotte, dessinée par 40hara (prononcé Shimahara). 40hara, donc, qui contrairement à ce que cette mascotte toute mignonne peut prêter à penser, est un artiste qui est à donf sur les nanas qui te montrent leurs sous-vêtements avec un regard plein de mépris. Dont Rem, dernièrement. Car c’est aussi ça, le journalisme total.

Sources :

Kizumonogatari III: Reiketsu-hen – Sang bleu

Vu que j’avais plutôt prévu des brèves que des actus très développées équilibrons un peu avec cette simple info : le Blu-ray du troisième et dernier volume de Kizumonogatari sortira le 12 juillet, soit pas trop longtemps avant mon anniversaire. Logiquement, il devrait sortir à peu près en même temps chez Wakanim. Vous connaissez mon amour pour les œuvres de NisioisiN, et vous pouvez imaginer ma hâte.

kizumonogatari_iii_blu-ray

Sources :

Himouto! Umaru-chan 2, Gi(a)rlish Number Shura, Imouto sae Ireba Ii. – La reus illustrée

Cette semaine, trois annonces de séries qui ont pour point commun le fait que leur personnage principal soit une sœur cadette. Classification un peu arbitraire étant donné que les trois séries n’ont pas vraiment la même attitude vis-à-vis de cet état de fait, donc ne vous attendez pas à trois séries à la Ore no Imouto ga Konnani Kawaii Wake ga Nai. Je laisse à chacun le soin d’être soulagé ou déçu de la nouvelle.

Première annonce, celle dont on a le plus entendu parler : Himouto! Umaru-chan aura le droit cet automne à une seconde saison, par le même staff que la première. Si l’annonce fera sans doute sauter de joie les fans, j’avoue être passablement insensible aux atouts de la série, pour cause de personnage principal insupportable.

L’annonce a eu lieu lors d’un live spécial intitulé DaraNama Returns, célébrant initialement la sortie prochaine du 10ème tome du manga, et de l’OVA qui l’accompagne. DaraNama était à la base un programme hebdomadaire diffusé en direct sur Nico Nico durant l’été 2015 pour accompagner la diffusion de la série, présenté par les seiyuu principales de la série.

Autre détail pas important à noter, l’auteur sort ce mois-ci dans le Gekkan Magazine un one-shot intitulé Natsukashii na, qui célèbre la nostalgie des années 90. Je tiens à dire que si ils décident de plugger ça quelque part dans l’anime (possible, étant donné la proximité des thèmes), on va se taper une volée de tweets en mode « oh lol le tamagotchi trop fort #only90skidsremember », et à partir de là je ne répondrai plus de mes actes.

J’ai déjà trop dit de trucs inintéressants donc abrégeons : Gi(a)rlish Number Shura, le spin-off en manga 4-koma comique de Gi(a)rlish Number, va avoir droit à son adaptation en anime. Aucun autre détail n’est vraiment apparu depuis, mais étant donné la taille du manga (fini en un volume de 96 pages), attendez-vous à un format court. Le manga est d’ailleurs intégralement disponible en couleur (et en japonais) sur le site du magazine, le lien est disponible plus bas si ça vous intéresse.

Enfin, la dernière annonce qui n’en est pas vraiment une, c’est celle de l’adaptation en anime de la série de light novels Imouto sae Ireba Ii. (que je traduirais en « Si seulement j’avais une petite sœur, ça irait »). Pas vraiment une annonce parce que ça n’était pas censé en être une, la Shogakukan ayant mis par erreur en ligne une image de la couverture du tome 7 de la série, avec un visuel qui évoque clairement une adaptation en série télévisée pour 2017, avant de la retirer en scred. Je suis pas sûr d’avoir pigé le synopsis donc je vous l’épargne, mais on note quand même que la série est l’œuvre de Yomi Hirasaka (l’autrice de Boku wa Tomodachi ga Sukunai), illustrée par Kantoku (Hentai Ouji to Warawanai Neko., One Room). Bien entendu, pas plus de détails pour le moment, si tant est que vous en vouliez.

Sources :

Kazunori Mizuno, Minoru Takanashi, Norio Shioyama – Génération en voie de disparition

Par une malheureuse coïncidence, la semaine où je comptais lancer cette rubrique a donné lieu à une micro-hécatombe pour le milieu, avec la disparition de trois créateurs renommés (certes, Mizuno c’était la semaine d’avant mais je ne me voyais pas ne pas l’inclure). Trois messieurs dont j’avoue ne pas bien connaître l’œuvre, donc excusez-moi d’avance du manque de développement de cette brève.

Kazunori Mizuno était un réalisateur et storyboarder, entré dans l’industrie à la fin des années 80. S’il a rarement été promu à un rôle de réalisateur complet, on a pu le retrouver à la réalisation d’épisodes de tout un tas de séries, dont du Cardcaptor Sakura, du Rekka no Honoo, et il a notamment été très productif sur la série Bleach. L’homme est décédé au travail à l’âge encore frais de 51 ans, ne s’étant jamais réveillé après avoir déclaré qu’il allait faire juste une petite sieste d’une heure. La cause est si répandue au Japon qu’elle a un nom : karoushi, ou mort par excès de travail.

Minoru Takanashi était quant à lui un producteur chez Bandai Visual, entré lui aussi dans l’industrie à la fin des années 80. Si le rôle de producteur est forcément moins directement parlant pour nous autres fans, les noms des projets qu’il a épaulé parlent d’eux-mêmes : Tenkuu no Escaflowne, Cowboy Bebop: Tengoku no Tobira, Wolf’s Rain, Macross Plus, Gunbuster, et d’autres. Peu de détails au sujet de l’homme sont publics, mais au vu des dernières photos en date, je dirais qu’il était de la même génération que Mizuno, sinon plus jeune.

Norio Shioyama était quand à lui un animateur et character designer, apparu dans l’industrie à la fin des années 70. Un vétéran reconnu dans l’industrie, il est principalement connu par les fans pour son travail sur toute la série Votoms. Je pourrais tenter d’en dire plus mais je préfère vous rediriger vers l’éloquent post de Jonathan Clements sur le blog de All the Anime, en lien plus bas.

Sources :

Gundam G no Reconguista – Dude, Where’s My Char?

Dans la catégorie des suites qui n’étaient pas nécessaires mais qui vont arriver quand même, cette semaine nous a apporté plus que Himouto! Umaru-chan S2 et que la seconde saison de Forest Fairy Five (eeeh oui). C’est un fantôme que les fans espéraient exorcisé qui reviendra bientôt hanter la saga Gundam, d’après les dires du père de la série, Yoshiyuki Tomino.

En effet, selon Tomino, un nouveau projet relié à Gundam G no Reconguista serait en production, sans plus de détails pour le moment. Pour rappel, G no Reconguista est une série réputée être parmi les plus mauvaises de la saga, sinon la plus mauvaise. Ne l’ayant pas vu je ne saurais confirmer l’avis, mais je tiens à dire que plus mauvais que Mobile Suit Gundam ZZ, je vais avoir besoin de le voir pour y croire.

mobile_suit_gundam_zz-01
Et c’est bien dommage.

Cela étant dit on peut relier les points avec le tweet un poil hâtif de l’animatrice Kazumi Nakatsu, qui en novembre dernier évoquait un film G no Reconguista. Le tweet a été depuis effacé, mais il y a fort à parier que ça soit ça.

Et sinon, puisqu’on est dessus, il se passe quoi dans le futur de la licence ? Pas d’informations sur la prochaine série télévisée pour le moment, mais rappelons qu’une adaptation du light novel Mobile Suit Gundam: Twilight Axis devrait sortir en ONA dès juin. La série serait un spin-off de Mobile Suit Gundam Unicorn, et a pour particularité d’être la première série Gundam (à ma connaissance) à être réalisée par un gaijin. En effet, le réalisateur de la série, Se Jun Kim, est un animateur coréen bossant avec Sunrise depuis le milieu des années 2000. On lui souhaite bien entendu tout le succès possible, à ce jeune Kim.

Sources :

Mary to Majo no Hana – Souvenirs de Mary

Pour finir, un rapide rappel avec une vidéo pour éclairer votre fin de semaine. On sait le studio Ghibli plus ou moins en hibernation depuis la douzième retraite avortée de tonton Miyazaki, tonton Miyazaki qui finalement est sur un nouveau petit projet parce que regarder Des chiffres et des lettres avec un plaid sur les genoux et faire des bingos à la salle communale, c’est moyen son truc.

Seulement voilà, être mis et sorti du placard au gré des envies d’un vieux monsieur un poil caractériel, ça n’est pas du goût de tout le monde. Hiromasa Yonebayashi, notamment. Ayant bossé comme animateur au sein du studio légendaire depuis Mononoke-hime et après avoir été promu réalisateur pour Karigurashi no Arrietty, celui-ci est allé voir ailleurs après avoir mené à terme la réalisation de Omoide no Marnie. Ci-dessous, un cut à lui dans Howl no Ugoku Shiro (Le Château ambulant).

C’est donc peu après sa fondation par Yoshiaki Nishimura (producteur lui aussi provenant de Ghibli) que Yonebayashi rejoint le Studio Ponoc, un studio dont je n’arriverai jamais à écrire correctement le nom du premier coup tant il me rappelle un fameux doujin. Ceci mis à part, le studio n’a pour l’instant rien sorti sinon une pub et un poster publicitaire, mais il a annoncé il y a déjà un certain temps le nom de son premier film : Mary to Majo no Hana.

Du coup pourquoi j’en parle ? Parce qu’une nouvelle PV (promotional video, pour rappel) est sortie cette semaine, et celle-ci nous apprend la chose suivante : ça a l’air vraiment ultra-pipou. Réalisé par Yonebayashi, le film possède une esthétique réminiscente de celle de pas mal de films Ghibli, sans sembler restreint par l’ombre du studio de papy ‘Zaki. C’est beau, et ça parle d’une petite fille qui se trouve des pouvoirs de sorcière, dont elle ne disposera que le temps d’une nuit.

On me dit dans l’oreillette que Yonebayashi serait l’autre autre nouveau Miyazaki. On me dit dans l’autre oreillette que Gorou Miyazaki ne serait toujours pas le nouveau Miyazaki. Il paraîtrait d’ailleurs qu’il n’est même pas le nouveau Gorou, la place étant toujours tenue par l’acteur de JAV. Ce dernier aurait d’ailleurs fait des choses à la waifu du jeune Gorou. Pauvre Gorou.

Sources :

En bref…

Oui parce que je m’aperçois que je me retrouve encore à trop écrire, il va donc falloir que je me modère. Du coup, finissons avec des bullet points pour les autres nouvelles de la semaine.

  • Anime Digital Network va bientôt mettre en place un nouveau système d’abonnement permettant d’obtenir mensuellement des séries en DVD ou Blu-Ray en plus d’avoir accès aux services de l’abonnement standard, pour 29,99€ (DVD) ou 33,99€ (Blu-Ray) mensuels. Je ne suis franchement pas convaincu de l’intérêt de ce genre d’offres, mais attendons de voir à quoi ressemblera effectivement l’offre.

  • Yutaka « Yamakan » Yamamoto tente depuis quelques semaines de faire financer par les internautes un film animé, l’industrie en ayant visiblement enfin marre de lui confier de la maille. Sa dernière idée de génie : proposer en récompense de débloquer sur Twitter les gens qui participent à la campagne de financement. Le palier pour obtenir la récompense était de 500 yen, soit un kebab (mais pas ceux du kébab d’Akiba, trop reuch). Une idée que la plate-forme de financement a vite eu fait de bloquer.

  • On savait déjà que Kenji Kamiyama voulait pousser son film vers l’Occident, c’est maintenant un peu plus concret pour nous puisque Hirune Hime a désormais une date de sortie en France, par le biais d’Eurozoom : le 12 juillet.

Sources :


Et sur ce je vous laisse, et la semaine prochaine on parlera de l’annonce de la S2 de Ben-To, j’en suis sûr.

seitokai_yakuindomo-hata_out

Une réflexion sur “Semaine du 10 avril 2017 : Le Bulletin de la Japanime

Lâchez vos comz

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s