Semaine du 24 avril 2017 : Le Bulletin de la Japanime

Vous le savez tous, le week-end prochain risque d’être très long. Une longue attente que vous passerez soit à regarder Twitter en cherchant vainement à grappiller quelques infos qui ne changeront de toute façon rien à la donne, ou bien encore entre amis, pour se rassurer les uns les autres, ou encore en se couchant tôt, préférant la douce étreinte de Morphée à la longue angoisse des résultats. En effet, à l’issue du week-end prochain, il y aura des heureux, sans doute le double de mécontents dans tous les cas, et quelques inconscients indifférents. Et certes, c’est un évènement qui est toujours une source de stress, mais heureusement, ça n’arrive que tous les trois mois.

… ah merde, c’est vrai qu’il y a les présidentielles aussi.

ReLIFE: Kanketsu-hen – Ce n’est qu’un à revoir

Peut-être vous souvenez-vous de ReLIFE, cette série de l’été passé qui est arrivée en troisième position de mon bilan de l’été passé. Et ce n’était nullement dû à une saison manquant de concurrence, car ReLIFE est une très bonne série qui, à cause de son mode de diffusion particulier, est passée sous le radar de beaucoup trop de gens. À la base adaptée d’un manga web publié sur un service nommé comico, la série s’est vue diffusée en intégralité sur ce même service quand a débuté sa diffusion télévisée. Du coup, Crunchyroll a aussi sorti l’intégralité des épisodes en un coup au début de la saison, permettant aux spectateurs de se la binge-watcher directement, mais lui empêchant d’avoir le droit au même suivi que les autres séries niveau comm’.

relife-02

Mais ReLIFE ne compte pas s’en tenir là du point de vue des modes de diffusion hors-norme, car il y a quelques jours s’est vue annoncée ReLIFE: Kanketsu-hen, une quadrilogie d’épisodes OVA prétendant, sous-titre à l’appui, apporter une conclusion à la série. Le fait étonnant dans tout ça, c’est que plutôt que d’avoir une sortie en bundle classique avec un nouveau volume du manga, la formulation du trailer semble indiquer que les épisodes sortiront en OVA stand-alone, en mars 2018.

Pour rappel, OVA (Original Video Animation), ou OAD (Original Animation Disc), est un terme qui désigne les anime sortant directement en support physique. Si le format a connu un pic d’intérêt et de popularité dans les années 1990, permettant la naissance de tout un tas de séries d’exception (Top wo Nerae! Gunbuster, FLCL, Ginga Eiyuu Densetsu…) qui n’auraient pas nécessairement eu leur place soit à la télévision soit au cinéma, il est depuis tombé un peu en désuétude.

gunbuster-vhs
Si vous ne l’avez pas déjà vu, faites-le. Pour la Terre. Pour Coach.

Désormais, dans l’immense majorité des cas, quand on vous annonce un OVA, on parle d’un épisode bonus livré en bundle avec le prochain tome de l’œuvre originale, la faute sans doute à un marché vidéo moins propice. Toutefois dernièrement on a eu droit à l’exemple de Kubikiri Cycle, du studio Shaft, qui sort depuis fin 2016 de façon à peu près mensuelle en OVA stand-alone à 4000 yen l’unité, et fait des ventes plus qu’honorables. Même avec l’excuse de la jurisprudence NisiOisiN + Shaft qui fait automatiquement décoller les disques des étagères, ça fait réfléchir.

zaregoto-vol5
Alors, certes, Axel a dû en acheter 10 de ce volume à lui tout seul, mais même.

Pour rappel, ReLIFE nous présente Kaizaki, un bonhomme de 27 ans qui ne sait pas trop où il en est dans sa vie. Pratiquement sans emploi, sans vie amoureuse et avec quelques amis à qui il ment au sujet de sa réussite, celui-ci se voit offrir une opportunité bien payée : l’expérience ReLIFE. L’idée : lui administrer un médoc qui le rajeunira de dix ans, et le renvoyer au lycée pour étudier son comportement. Revenant dans un environnement avec lequel il n’est plus en phase, il découvrira avec ses yeux d’adulte les comportements et les relations de lycéens, et y sera confronté à ses propres souvenirs et à ses dilemmes par rapport au degré d’implication qu’il devrait avoir dans tout ça. Kanketsu-hen se propose de nous montrer la fin de l’expérience ReLIFE de Kaizaki.

Du coup, en attendant 2018 je vous conseille bien entendu de regarder l’anime chez Crunchyroll et/ou de lire le manga qui est présentement publié chez Ki-oon.

Sources :

France – La japanime au cinéma, par le gain à Pathé

Vous n’êtes pas sans savoir que la japanimation au cinéma, en ce moment, ça va pas mal bien. L’année dernière a été notamment marquée par les succès des films Kimi no Na wa de Makoto Shinkai, Koe no Katachi de Naoko Yamada et de Kono Sekai no Katasumi ni de Sunao Katabuchi. Tout ça en l’absence (symbolique, surtout) d’un Studio Ghibli que les médias mainstream du Japon et d’ailleurs percevaient alors comme étant le seul méritant mention. En effet, même en l’absence du studio de Miyazaki, Takahata et des autres, le marché semble connaître une sorte de boom, où les succès commerciaux s’enchainent, possiblement soutenus dans les salles par l’explosion des adaptations en films live de manga et d’anime.

Et la tendance n’est en fait pas récente, puisque depuis dix ans le nombre de films d’animation japonaise dans les salles obscures n’a pratiquement pas eu de cesse d’augmenter, atteignant plus du double des chiffres du début du millénaire. Ce qui est vrai, toutefois, c’est que les succès récents ont ouvert la porte à une sorte de boom, peut-être de bulle, d’intérêt dans l’animation japonaise au cinéma. L’intérêt de la chose a deux facettes, qui sont liées. De un, le cinéma est un média qui peut toucher un public bien plus large que ne pourra jamais toucher une série animée diffusée après minuit. De deux, c’est pour les créateurs une alternative intéressante à un marché télévisé dont les bénéfices directs stagnent depuis trop longtemps malgré la progression exponentielle du nombre de séries produites. Rien d’étonnant, donc, à ce que l’on puisse voir tout un tas de films annoncés de partout.

aja_2016-films
Les stats sur la production de films des 15 dernières années, tirées du rapport en lien plus bas. Ce qui est écrit dans le rapport n’est pas très instructif (et assez mal traduit), mais les stats sont toujours utiles à avoir.

Et qui plus est, les films animés peuvent bien marcher en occident, en témoigne la performance récente de Sword Art Online: Ordinal Scale aux states, ou encore celle de Kimi no Na wa chez nous. Et là, transition de folie, on en vient à l’info : plein de films s’en viennent dans nos vertes contrées. On a donc récemment eu quelques annonces de dates pour des films qui font très envie : Yoake Tsugeru Lu no Uta (Lou et l’île aux sirènes / Lu Over the Wall) du grand Masaaki Yuasa arrivera donc le 30 août dans l’hexagone, tandis que Kono Sekai no Katasumi ni (Dans un recoin de ce monde) nous arrivera le 20 septembre. Koe no Katachi (A Silent Voice) n’aura lui visiblement pas les honneurs du grand écran et semble paré pour une sortie directement en Blu-ray / DVD prochainement. Et puis, vu que les gens qui n’ont pas de goût ont aussi le droit d’aller au cinéma, le film Fairy Tail: Dragon Cry devrait arriver en mai, donc faites ce qu’il vous sied.

Mais l’autre info, c’est que si vous avez très envie de voir ces films, le bon plan sera de vous trouver une accred’ ou quelque chose et de vous rendre au festival international du film d’animation d’Annecy, du 12 au 17 juin prochain. En effet, non seulement y seront projeté en compétition Koe no Katachi, Kono Sekai no Katasumi ni et Yoake Tsugeru Lu no Uta, mais vous pourrez aussi y voir hors compétition Hirune-hime: Shiranai Watashi no Monogatari (Ancien and the Magic Tablet) de Kenji Kamiyama, le film pour enfants en 3D Rudolf to Ippaiattena (Rudolph the Black Cat), mais aussi le film Blame! en compagnie de l’auteur du manga, Tsutomu Nihei. Rajoutez à ça le légendaire Go Nagai, qui sera présent pour présenter le nouveau film Mazinger Z (mais celui-ci ne sera pas projeté, sauf twist de fou), et on commence à se dire qu’un certain plus grand salon européen de la culture populaire japonaise va devoir mettre les bouchées doubles s’il veut ne pas se faire mettre la misère niveau invités prestigieux.

Sources :

  • Les chiffres du rapport 2016 de l’Association Japonaise des Animateurs

  • Un post Facebook d’Eurozoom au sujet de la sortie prochaine de Lu Over the Wall

  • La news Manga-News dédiée

  • La news Manga-News au sujet de l’acquisition des droits du film Koe no Katachi

  • La news Manga Mag au même sujet

  • Le programme du festival d’Annecy

  • La news ANN parlant des films japonais au programme

  • La news Manga-News évoquant la présence de Tsutomu Nihei

  • La page ANN de Kono Sekai no Katasumi ni

  • La page AniDB de Hirune-hime

  • La page AniDB de Rudolf le ‘ti chat


Et ça sera tout pour cette semaine, désolé, pas de brèves brèves ce coup-ci, la faute à des conditions de rédactions un petit peu particulières. Du coup pour compenser, le prochain bulletin sera composé à 100% de brèves (et inclura celles qui auraient dû être dans ce bulletin), à moins d’événement d’une importance incontournable. Mais bon, comme je publierai ça pendant que je serai en train de finir de rédiger le bilan, je doute y consacrer plus de temps qu’il n’est nécessaire, désolé d’avance. Et du coup je reconfirme le rendez-vous : le bilan d’hiver des anime sera en ligne dimanche prochain (comprendre : lundi prochain), il comprendra 62 séries, et il sera probablement polarisé et polarisant.

En attendant tout ça, je vous souhaite de passer une bonne semaine, en attendant l’annonce de D-Frag! S2.

seitokai_yakuindomo-hata_out

Lâchez vos comz

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s