Semaine du 15 mai 2017 : Le Bulletin de la Japanime

Dans une industrie culturelle aussi interconnectée avec les médias voisins que l’industrie de l’animation japonaise, les actualités ont plutôt tendance à tourner autour d’adaptations et autres travaux basés sur des œuvres existantes. Exception, donc, que ce billet où ça va principalement parler d’anime inédits, complètement originaux. On va aussi, et c’est peut-être lié, pas mal parler de films, car la semaine a été assez riche en informations de ce côté.

Cinéma, cinéma tchi tcha…

J’en ai déjà parlé sur ce blog à profusion, notamment dans ce bulletin, mais en ce moment, les films animés, ça se porte pas trop mal. Il n’est donc pas étonnant de voir revenir tout un tas d’usual suspects sur le devant de la scène en ce moment, bien qu’il soit plus intriguant de les voir faire surface un peu tous en même temps. Pour un peu on irait jusqu’à s’attendre à avoir des nouvelles de Yume Miru Kikai… Si seulement.

yume_miru_kikai
L’espoir subsiste.

Premier nouveau Miyazaki à la barre, c’est Mamoru Hosoda qui s’est fait entendre en début de semaine, à l’occasion de poignées de mains échangées dans un bistrot à deux pas du Palais des Festivals de Cannes. On apprend ainsi à l’occasion d’une interview que son nouveau projet s’appelle pour le moment Mirai (signifiant Futur, un titre un poil simple qui sera sans doute amené à changer). Une fois de plus inspiré par sa propre vie, le presque-cinquantenaire est au travail sur un nouveau film traitant de la famille qui devrait sortir trois ans après la sortie de son précédent film (soit en mai 2018). Comme ses trois précédents films, oui.

On a toutefois suffisamment de détails sur le synopsis du film pour s’en faire une idée : il s’agit de l’histoire d’un petit garçon de 4 ans qui vient d’avoir une petite sœur, et qui n’est pas très jouasse de voir que celle-ci gagne toute l’attention de ses parents. Quand soudainement : une aventure magique à travers le temps va aider le gamin à mieux accepter sa jeune sœur. Je résume, mais je vous avoue que l’histoire telle qu’elle nous est présentée ne me semble rien présenter de bien neuf. Attendons toutefois d’en voir plus avant de commencer à juger.

mamoru_hosoda

Pratiquement en même temps, l’autre nouveau Miyazaki, Makoto Shinkai, s’est lui plutôt fait remarquer par son absence à une cérémonie où il était censé recevoir un énième prix pour son dernier film, Kimi no Na wa. Le truc intéressant, c’est qu’il est intervenu sur Twitter pour remercier et s’excuser de son absence. La justification donnée ? Il était au travail sur son prochain projet. Le blu-ray de son précédent film prenant tout son temps à sortir, on aurait pu croire qu’il en était encore à retravailler des points qui ne le satisfaisaient pas dans sa dernière œuvre, mais nulle inquiétude à avoir, c’est bien là sur un nouveau projet qu’il dit travailler.

Mais pendant que les nouveaux Miyazaki chantent, le vieux se réveille. Souvent retraité mais jamais en pause, Hayao Miyazaki revient en effet sur le devant de la scène pour la production d’un nouveau long métrage, qui devrait prendre trois ans. On savait l’homme actif (sa plus récente création est un court-métrage en CG pour le musée Ghibli, qu’il vient de finir), on savait qu’il avait toujours l’intention de faire du cinéma, mais là ça va plus loin vu que le travail sur son nouveau film a d’ores et déjà commencé. L’information nous provient principalement d’une annonce de recrutement postée sur le site du studio Ghibli, visant à reprendre du sang frais pour bien lancer la production dans un studio qui était alors en pause depuis 2014. L’annonce évoque donc le retrait de la retraite du réalisateur, et suggère qu’étant donné l’âge de l’homme, ce film pourrait bien être son dernier. On y croit comme à la dernière tournée de Johnny.

hayao_miyazaki
« Ma retaite était une erreur. » – Hayao Miyazaki, 2017

Mais il n’y a pas que des nouveaux et des anciens Miyazaki à avoir sorti des films d’animation à succès l’année passée, il y a aussi le fameux studio Kyoto Animation. Mais le film que le studio vient d’annoncer n’est pas forcément celui que tous attendaient, puisqu’il s’agira d’un film Chyuunibyou demo Koi ga Shitai!, intitulé Take On Me, qui sortira le 6 janvier prochain. La theme song du film ne sera toutefois pas de a-ha mais bien de ZAQ, puisque de toute façon pratiquement tout le staff de la série revient pour le film. Il ne s’agit pas là comme pour le premier film d’un récapitulatif mais bien d’une suite, où les personnages seront en dernière année de lycée. Tant mieux si vous êtes fan de la série, à titre personnel la nouvelle ne me fait ni chaud ni froid.

chuunibyou_demo_koi_ga_shitai_take_on_me

Et pour finir, complètement autre chose, puisqu’il s’agit ici d’une célébrité japonaise qui va faire son grand début en tant que réalisateur de film d’animation. Il s’agit d’Akihiro Nishino, comédien de manzai de son état, mais aussi écrivain et illustrateur, qui a annoncé se charger de la réalisation de l’adaptation en film de son propre livre illustré à succès, Entotsuchou no Poupelle (Poupelle of Chimney Town). On ne sait pas grand-chose du film sinon qu’il devrait sortir en 2019, et qu’il parle d’une ville enfermée entre de hauts murs, où l’on ne peut pas voir le ciel à cause de la fumée de très nombreuses cheminées. Le bouquin, avec ses belles illustrations, est lisible en anglais sur le blog LINE de Nishino, et donne assez envie de voir à quoi le film ressemblera.

entotsuchou_no_poupelle.jpg

Sources :

  • Le site officiel de la série animée Chuunibyou demo Koi ga Shitai!, mis à jour avec les infos du film
  • La news ANN à ce sujet

En bref…

april_1st

  • Une des fausses annonces de ce premier avril s’est avérée être tout sauf une blague. Révélé par le biais d’un site web (désormais disparu), l’anime est censé être le fruit de la collaboration de Kiseki Himura (Sword Art Online: Progressive, Getsuyoubi no Tawawa) et de Hajime Kamoshida (auteur de Sakurasou no Pet na Kanojo). On indiquait aussi que l’anime serait produit au sein du studio Pine Jam, un jeune studio qui n’a jusque-là fait que des formats courts (dont Getsuyoubi no Tawawa, quelle coïncidence) mais qui devrait lancer sa première série format normal en juillet avec Gamers!. Plus d’informations seraient à venir au sujet du projet dans le Megami Magazine du mois prochain.

Sources :


  • L’éditeur britannique Manga Entertainment a annoncé avoir lancé le projet d’une adaptation en série japonaise (animée ou non) de leur série de comics WAYWARD, écrite par Jim Zub et dessinée par Steven Cummings. La série étant visiblement déjà à la base riche d’influences japonaises (il s’agit d’une série d’action se déroulant à Tokyo, avec des jeunes se battant contre des créatures surnaturelles), ça pourrait marcher. Étant donné l’évolution des revenus de l’industrie de la japanime à l’étranger, il n’est pas étonnant de voir de plus en plus des productions d’origine étrangère adaptées au Japon (c’est déjà le cas côté chinois), d’autant que le processus n’est pas nouveau (pensez par exemple aux séries de Madhouse tirées de l’univers Marvel).

Sources :


toji_no_miko

  • Un autre projet original annoncé cette semaine, il s’agit de Toji no Miko, du Studio Gokumi. On nous dit que ça devrait parler de miko qui se battent ave des épées pour exorciser des saloperies, et que celles-ci sont inscrites dans des écoles qui vont se réunir pour organiser un grand tournoi. Il n’est pas dit officiellement que le projet sera une série, mais le staff d’ores et déjà annoncé le suggère très fortement. On peut aussi noter que les chara designs originaux sont l’œuvre de Yoshinori Shizuma, illustrateur de Zero kara Hajimeru Mahou no Sho, qui a aussi bossé sur la licence Kantai Collection, et ça se voit un peu dans le key visual.

Sources :


houseki_no_kuni

  • Et histoire de finir sur un truc drôle, je vous avais parlé la semaine dernière de Houseki no Kuni (L’ère des cristaux). Finalement le staff de la PV ne reviendra pas sur la série, puisque avec l’annonce des premiers éléments du staff sur le tout nouveau site officiel de la série, on a eu cette nouvelle surprenante : il s’agira d’une série en 3D. En effet, le studio Orange, qui n’a jusqu’alors opéré que pour des co-productions avec des studios traditionnels, est un studio dédié à la CG, et il devrait là produire sa première série rien qu’à lui. Enfin, notons que les principales figures derrière les séries animées Love Live! sont aussi au staff. Après tout, ils devraient s’y connaître en 3D, non ?

Sources :


C’est tout ce que j’avais à dire d’intéressant pour cette semaine, rendez-vous la semaine prochaine pour parler, je l’espère, de la saison 2 de Kenzen Robo Daimidaler. Enfin, j’aimerais bien.

seitokai_yakuindomo-hata_out

Lâchez vos comz

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s