Semaines du 3 et du 10 juillet 2017 : Le Bulletin de la Japanime

Plus près du corps plus loin du cœur, la semaine dernière je suis parti vadrouiller à Paris à l’occasion de la Japan Expo, et ainsi ai probablement rencontré sans le savoir un bon nombre d’entre vous, lecteurs. Mais pendant ce temps, bien loin de se suspendre, l’actualité n’a fait que redoubler d’intensité, et me voilà qui me retrouve à faire un bulletin sur deux semaines remplies à craquer d’annonces et d’infos. Ainsi non seulement on va devoir faire dans la brève en masse, mais on va devoir faire ça en rafale si on compte en voir le bout avant la fin du jour. Mais pressons le pas, camarades, car le stakhanovisme de l’information n’attend pas, c’est parti pour les informations des deux semaines passées.

En bref…

  • Commençons avec les annonces de l’Anime Expo de Los Angeles, et les quelques bande annonces de nouveaux projets qu’on a pu y voir. Premier à la batte, on dirait un cri de détresse d’un masochiste délaissé mais ça n’en est pas un (je crois), il s’agit de l’adaptation du manga Angolmois: Genkou Kassenki, avec sa PV riche en électro-pop bien crado. Musique mise à part, la vidéo a belle allure malgré un staff un poil jeune. Rendez-vous pris pour 2018 pour ce nouveau projet de l’également jeune studio NAZ.

Sources :


  • Dans la même veine, on a eu le droit à une vidéo et à plus d’informations sur l’adaptation de Tate no Yuusha no Nariagari. Les honneurs de l’adaptation de ce light novel typé isekai reviennent au studio Kinema Citrus, et à quelques créateurs qui ont gravité autour des projets récents du studio (notamment Norn9: Norn + Nonetto côté réalisateur et Shakunetsu no Takkyuu Musume côté chara-designer). La PV ne nous offre pas des masses de bidoche niveau animation hormis un beau sakuga d’effets vers la fin, mais on y voit une charmante sidekick avec des oreilles de je-ne-sais-quel mammifère-qui-a-l’air-très-mignon-jusqu’à-ce-que-t’en-croise-un-en-vrai-et-qu’il-te-bouffe-un-doigt. Il paraît que le light novel est bien, le manga qui en est tiré est disponible en France chez Doki-Doki, et ça avait l’air effectivement sympa pour le peu que j’en ai feuilleté à la JapEx.

Soures :


  • Enfin on doit parler de celui dont on a le moins entendu parler : Project D, le nouveau projet de Takuya Satou (le réalisateur de Steins;Gate). Il y est question de sommeil cryogénique, d’un être cher disparu et d’un voyage dans le temps, et le truc important c’est que les character designs originaux sont assurés par le génial illustrateur Yoshitoshi ABe, avec qui Satou a réalisé NieA Under 7. Problème : le chara-designer en charge (pas ABe, donc) a bien fait son travail, et un peu trop bien, puisqu’on ne décèle plus la moindre trace de la patte d’ABe dans le teaser. Heureusement ça n’est qu’un teaser, pas de date ou plus de détails pour le moment donc il y a toujours moyen que cela change, même si je ne miserais pas cher là-dessus.

Sources :


uchuu_yori_mo_tooi_basho-kv

  • Petit intermède avant de retourner sur de la vidéo avec un projet original, inédit et alléchant, on parle de Uchuu Yori mo Tooi Basho, une histoire qui emmène des lycéennes en Antarctique. Le détail qui donne de la hype dans tout ça, c’est le staff, car le tout sera produit par Madhouse par des habitués de la boîte, j’ai nommé la réalisatrice Atsuko Ishizuka (No Game No Life, Hanayamata) et le chara-designer Takahiro Yoshimatsu (Trigun, Hunter x Hunter 2011). Ça me donne très hâte d’en voir plus, et je suis sûr que vous aussi.

Sources :


  • C’était très attendu, c’est arrivé : FLCL 2 et 3 ont enfin eu le droit à leur PV. Peu d’images, juste assez pour placer une poignée de belles idées visuelles et une référence à Utena pour la route, mais suffisamment pour hyper les gens. Forcément, j’aime particulièrement le cut de course qui rappelle que l’esprit des OVA originaux est tout sauf oublié. Au rayon des nouvelles infos : plus question de commencer fin 2017, les deux saisons sortiront en 2018. Ensuite, si les deux saisons sortiront comme des séries de 6 épisodes chaque aux States, elles sortiront au Japon sous la forme de deux longs métrages. Quant au staff, pas de nom précis à donner, Tsurumaki Kazuya restant purement à la supervision tandis que chaque épisode sera a priori réalisé par un réalisateur bien différent (dont Ikehata « Aho Boy » Hiroshi, récemment remarqué pour les loufoques Akiba’s Trip The Animation et Mahoujin Guru Guru (2017)), avec Katsuyuki Motohiro derrière en réalisateur-en-chef / superviseur de luxe. La curiosité est toujours bien là, The Pillows sont toujours bien là, et l’étrange idée de donner une suite à FLCL en finit par sembler de plus en plus alléchante.

Sources :


shoujo_shuumatsu_ryouko-kv

  • Nouvel intermède avant de sauter sur un autre gros morceau, parlons d’une autre annonce de Kadokawa, qui n’aura décidemment pas chômé pour l’Anime Expo. Il s’agit de Shoujo Shuumatsu Ryokou, l’adaptation par le studio White Fox d’un slice-of-life suivant deux jeunes femmes dans un monde post-apocalyptique, vivant au jour le jour et profitant du peu qu’elles ont. Vous commencez à me connaître, ce genre de concepts me botte carrément bien, mais étant donné la tête un poil particulière du manga, je suis curieux de voir comment ça sera rendu une fois animé. Cela étant dit le premier visuel est déjà à mon goût extrêmement enthousiasmant. Rendez-vous on-ne-sait-quand pour plus d’infos.

Sources :


promare-poster-ae

  • Retour aux choses sérieuses pour parler de ce qui est ressorti de la conférence de Trigger à l’Anime Expo. Désolé pour ceux qui voulaient des suites (dont moi, avouons-le), il sera question de trois projets originaux ici. La première, celle dont le staff attire le plus la vue, c’est forcément Promare, co-produit avec XFLAG (de Monster Strike), puisque réalisé et écrit par la dream team de Tengen Toppa Gurren Lagann et Kill la Kill: Hiroyuki Imaishi côté réalisation et Kazuki Nakashima côté scénario. Le projet est apparemment en gestation depuis un bout de temps, et même si j’ai tendance à shitposter sur Kill la Kill sur le thème de « c’est Gurren en moins bien » (et j’assume, d’ailleurs), je mentirais en disant que je n’ai pas hâte d’en voir plus.

gridman-teaser

  • Second projet annoncé, et pour le coup ce n’est pas exactement un projet original, on a Gridman, co-produit avec Tsuburaya Productions, une société connue principalement pour avoir, eh bien, créé Ultraman. Mais pas que, puisque la société a aussi entre autres créé une autre série tokusatsu nommée Denkou Choujin Gridman, diffusée en 1993 au Japon. Douze ans plus tard, un animateur collabore avec l’entreprise pour sortir dans le cadre du Nihon Animator Mihonichi (ou Japan Animator Expo, au sujet duquel j’ai déjà dit que pfoulala) Denkou Choujin Gridman: boys invent great hero, un court métrage d’animation pas piqué des hannetons. Cet animateur, c’est Akira Amemiya, un ex-Gainaxien (il va vraiment falloir créer un gentilé officiel pour ça un jour) principalement connu pour avoir réalisé Ninja Slayer from Animation, et qui sera aussi le réalisateur de ce nouveau projet, qui ne devrait par ailleurs pas avoir de relation directe avec la série live de 1993. On attend d’en voir plus, bien entendu.

darling_in_the_frankxx-kv.png

  • Enfin, le projet sur lequel on a le plus d’informations, et qui est donc probablement le plus proche de sa diffusion, c’est le bien nommé DARLING in the FRANKXX (prononcé « frankiss »). Coproduit avec les copains d’A-1 Pictures, le projet peut se vanter d’avoir du beau monde au balcon, avec entre autres à la fois les forces vives d’A-1 et les grandes figures de Trigger dans le coin. En vrac, Atsushi Nishigori (The iDOLM@STER) à la réal, Toshifumi Akai (Shelter, Magi) en assistant-réal, Nishigori et Naotaka Hayashi (toute la saga Science;Adventure) au scénario, Masayoshi Tanaka (Ano Hana, Kimi no Na wa.) au chara-design, Shigeto Koyama (Diebuster, Tengen Toppa Gurren Lagann) au mecha design, et puis Imaishi à la supervision de l’action histoire de. Si avec tout ça on se retrouve pas avec une série qui a de la gueule, il y a quelque chose qui cloche. Enfin, pas de détails sur le scénario, le premier trailer ne montrant pas grand-chose de concret à part tous ces jolis noms. On s’en contentera pour l’instant.

Sources (pour les trois précédentes brèves) :


gintama._2-animedia

  • On en a fini avec les infos de l’Anime Expo, faisons une pause avant la Japan Expo avec quelques infos arrivées entre temps. En première ligne : l’annonce du retour de Gintama sur le petit écran ! Ce sera dès cet octobre, et ça concernera l’arc Porori, qui serait a priori constitué de tout un tas de chapitres plus légers que l’adaptation avait précédemment sauté. Pas plus de détails pour l’instant, mais je suis bien entendu comme un dingue à l’idée de retrouver mon Gintama d’amour cet automne.

Sources :


  • Donner un poste de réalisation à un pur scénariste peut être une très bonne idée autant que ça peut être une très mauvaise idée. Mais tant qu’à le faire, autant le faire avec une des seules scénaristes de l’industrie dont le nom est un argument de vente à lui seul : Mari Okada, la responsable de quelques chefs d’œuvres comme Ano Hi Mita Hana no Namae wo Bokutachi wa Mada Shiranai. (Ano Hana, donc) et Nagi no Asukara et de quelques pas-chefs-d’œuvres-du-tout comme Mayoiga ou M3: Sono Kuroki Hagane. Elle s’apprête donc à « réaliser » le prochain projet de A. Works, le film Sayonara no Asa ni Yakusoku no Hana wo Kazarou, qui est déjà suffisamment prêt pour avoir une date de sortie précise : le 24 février 2018. Je mets des guillemets à « réaliser » parce que si talentueuse qu’elle soit, Mari Okada n’a jamais fait de storyboards, donc je présume qu’il s’agit plutôt d’un poste de super-scénariste, et que Toshiya Shinohara, qui est réalisateur-en-chef sur le projet, va faire bien plus que de juste superviser de loin. Tant qu’on est sur le staff, notons la présence de Kenji Kawai à la musique et d’Akihiko Yoshida (Nier Automata, Bravely Default) au character design original. Une vidéo est déjà sortie, et ça a l’air joli tout plein. Dans tous les cas, on a hâte d’en voir plus.

Sources :


  • Tant qu’on est sur le sujet de P.A. Works, l’anime Uma Musume a sorti sa première vraie PV, et ça a vraiment une bonne gueule. Oui, c’est tout. Faites pas genre que vous aviez pas trop envie de regarder une vidéo avec des filles mignonnes qui sont aussi des chevaux mignons. Je vous vois. Je vous connais.

Sources :


lupin_sansei_5-kv

  • Passons aux infos de la Japan Expo, et surtout à l’info la plus importante : des braves gens du studio TMS étaient sur place pour tenir un stand et annoncer dans la foulée la cinquième saison de Lupin Sansei, aussi connu sous le nom de Lupin the Third. Coïncidence folle de cette annonce en France : cette nouvelle saison prendra justement place en France, après une quatrième saison qui prenait place en Italie (reste à savoir si comme la S4 avec l’Italie, cette saison sera diffusée en avant-première à la télévision française). Le superbe premier visuel de la nouvelle saison nous montre Lupin et Jigen contemplant le Mont-Saint-Michel, et on a forcément hâte d’en voir plus, surtout étant donné l’excellence de la quatrième saison.

Source :

  • Le stand Lupin the Third de la Japan Expo, où, faisant la queue pour une dédicace de monsieur Kazuhide Tomonaga, j’ai mis dix bonnes minutes à réaliser que j’avais entre les mains un carton qui annonçait cette cinquième saison
  • Le site officiel de la série, où vous pouvez trouver jusqu’au 31 juillet ce très beau visuel disponible au format fond d’écran pour ordinateurs et téléphones
  • La news Manga-News au sujet de l’annonce elle-même, qui s’est faite lors d’une conférence

the_zero_century-japanexpo

  • Autre annonce à côté de laquelle je suis passé jusqu’à ce qu’on me mette le nez dedans (en même temps je crois que c’était du côté de la zone culturelle, pas exactement l’endroit le plus visible) : une trilogie de films basés sur l’œuvre de Leiji Matsumoto, intitulée The Zero Century. Les trois œuvres concernées sont Emeraldas (Queen Emeraldas en japonais), Albator (Uchuu Kazoku Captain Harlock) et Galaxy Express 999, et seront produites par, twist de ouf, le studio Gainax, qui commence à reprendre la confiance. Le premier film, sur Emeraldas, sortira en 2020 et sera réalisé par Hiroyuki Yamaga (c’est la Gainax de 2017 aussi, y’avait pas trop le choix) et chara-designé par Yoshiyuki Sadamoto (qui semble être le dernier copain restant de Yamaga). Les deux autres films sortiront en 2023 et 2026, un espace de trois ans entre chaque film qui prête à penser que la production sur le film d’Emeraldas a à peine commencé. Et Aoki Uru, du coup ? Eh bien, s’il sort avant 2030, on aura du bol.

Sources :

  • Le stand, que je me souviens avoir aperçu d’un coin de l’œil gauche
  • Le site officiel de la trilogie de films
  • La news ANN dédiée

  • L’invité de la Japan Expo que j’attendais le plus de voir, c’était le légendaire producteur Masao Maruyama, co-fondateur de Madhouse, fondateur de MAPPA et M2, et producteur et ami du regretté Satoshi Kon. L’homme était sur place pendant les quatre jours du festival, où il aura eu le loisir d’évoquer à plusieurs reprises son envie d’adapter en anime Opus, le manga en deux tomes de Kon. Pas d’annonce officielle contrairement à ce qui a pu être lu sur Internet, mais l’intention était claire et on en prend bonne note. Tant qu’on y est, j’ai pu poser quelques questions à l’homme au sujet de Yume Miru Kikai, le dernier projet de feu le réalisateur suscité. Monsieur Maruyama a répondu que le projet existait toujours et qu’il était toujours dans son escarcelle (ce qui signifie que si ça se concrétise ça sera par le biais du studio M2), mais qu’il était toujours dans la glace par manque d’un réalisateur à la hauteur de la tâche. Un jour, peut-être.

Sources :


koneko_no_chii_-_ponponra_daibouken_2-japanexpo

  • Autre annonce de la Japan Expo: la série en CG Koneko no Chii: Ponponra Daibouken (Chi’s Sweet Adventure en occident) aura le droit à une seconde saison. La série étant de plutôt bonne facture (bien que je n’en sois pas fan), c’est une assez bonne nouvelle, et ça explique la large mise en avant de la mascotte féline lors du festival.

Sources :


fireworks-flyer

  • Finissons-en avec les news de la Japan Expo avec une petite annonce présente en scred sur le stand @Anime: l’acquisition par ceux-ci du film Uchiage Hanabi, Shita kara Miru ka? Yoko kara Miru ka? pour une distribution en France (sous le nom un poil plus simple à retenir de Fireworks). Prochainement, nous dit le flyer, et forcément on a hâte, mais on devra au moins attendre jusqu’à la mi-août, date de sortie du film au Japon, avant de voir le film dans nos propres salles obscures, puisqu’il est destiné à y faire un tour !

Sources :

  • Le flyer sur le stand @Anime, via le tip que m’a donné Kmeuh sur place
  • Le tweet de Kmeuh au sujet de la sortie cinéma (il me semble aussi que l’un des membres du staff du stand m’en avait parlé, mais ma mémoire ne vaut pas bien cher)
  • La news Manga-News, histoire de croiser les sources

karakai_jouzu_no_takagi-san-animeka

  • La grosse annonce que j’attendais depuis longtemps a eu lieu : la délicieuse et adorable comédie romantique Karakai Jouzu no Takagi-san aura le droit à une adaptation en anime en 2018, et bien que ça fasse un an que je dise que c’est inévitable, ça fait évidemment extrêmement plaisir. J’y avais consacré il y a exactement un an un billet expliquant les charmes du manga, et donc je vous en conseille très fortement la lecture en attendant plus de détails sur l’anime.

Sources :

  • La news sur Comic Natalie

  • Le studio Artland est en faillite. C’est ce qu’on a pu lire un peu partout en ligne, mais le président du studio dément l’information, disant que le rapport était prématuré. Le studio est certes largement en dette et pas en bon état du tout, mais il vit toujours, pour l’instant. Pour rappel, Artland est un studio qui a plus de 30 ans, et auquel on doit à la fois le pur chef-d’œuvre qu’est Mushishi et des trucs beaucoup moins oscarisables, genre l’anime Senran Kagura. D’ailleurs, leur dernier pas-chef-d’œuvre, sin: Nanatsu no Taizai, a vu son dernier épisode reporté à la fin du mois, et je pense raisonnable d’y voir un rapport. On leur souhaite de s’en sortir sans trop de dommages, bien entendu.

Sources :


grisaia_phantom_trigger-kv

  • La licence Grisaia continue à prendre ses aises au Japon comme en occident, où volumes après volumes de la saga de visual novels continuent à sortir sur Steam. J’avoue honteusement avoir lâché des thunes dans le Kickstarter et n’avoir même pas encore lu le premier jeu. Bref, la dernière annonce autour de la série, c’est celle d’une adaptation en anime du kinetic novel Grisaia: Phantom Trigger. Comme d’hab Akio Watanabe fournit les chara-designs, mais le reste du staff se verra annoncé plus tard.

Sources :


  • On en avait parlé, ça avait fuité mais sans confirmation officielle : confirmation officielle désormais il y a, Yowamushi Pedal aura bien droit à une quatrième saison pour finir en due forme le second Inter-High d’Onoda Sakamichi. Dans la foulée on a aussi eu le droit à l’annonce d’un troisième film récapitulatif pour la série, qui sera intitulé Re:Generation, et qui se consacrera bien logiquement aux événements de la troisième saison. La quatrième saison a déjà une date : l’hiver 2018. Je crains être seul sur le coup, mais je peux aussi vous confirmer que je suis hypé.

Sources :

  • La news ANN dédiée, avec le trailer dedans

  • Toujours au rayon des suites : iDOLM@STER Cinderella Girls Gekijou aura droit à une seconde saison cet automne. La première saison vient de se conclure et j’en parlerai le mois prochain dans mon bilan de la saison, mais sans vouloir spoiler, mon avis sur cette news est le suivant : balec, on veut Puchimas S3. Une note positive tout de même : j’aime bien la version shittyflute et accordéon d’Onegai! Cinderella qu’on peut entendre dans la vidéo.

Sources :

  • La news ANN dédiée, avec le trailer dedans une fois de plus

  • Restons dans la musique de qualité avec une bien triste nouvelle : le compositeur Seiji Yokoyama s’est éteint samedi dernier à l’âge de 82 ans d’une pneumonie. Le monsieur était connu mondialement pour la musique des différents anime Saint Seiya, mais aussi celle de l’anime Uchuu Kaizoku Captain Harlock (Albator, donc). Si j’avoue ne pas bien connaître son œuvre, le podcast de musique japonaise Kaorin va lui dédier ce mardi un épisode spécial, donc balancez vos oreilles par là-bas.

Sources :


hakata_tonkotsu_ramens-annon

  • Revenons à du plus joyeux avec l’annonce d’une adaptation : c’est la série de light novels Hakata Tonkotsu Ramens qui aura le droit à un anime. J’avoue n’avoir jamais entendu parler de la série avant, celle-ci racontant apparemment l’histoire du monde criminel qui se tapit à Fukuoka, ville du sud du Japon qui aurait, selon le site officiel (de la série, pas de la ville), une proportion de 3 tueurs pour 100 habitants. Bref, le Marseille japonais.

Sources :


ryuuou_no_oshigoto-kv

  • Autre série de light novels, autre annonce d’adaptation en anime : Ryuuou no Oshigoto!, de Shirou Shiratori (auteur du très drôle Nourin) et Shirabi (illustrateur original du joli-mais-passable Musaigen no Phantom World). Le thème va vous dire quelque chose : ça parle d’un jeune champion de shogi. Celui-ci est vraiment le grand champion de la discipline, et il va rencontrer une jeune fille qui lui demande si elle peut devenir son disciple. Choc, la fille en question a 9 ans. Choc², elle va vivre avec lui. Les premières grandes lignes du staff ont été annoncées : le réalisateur sera Shinsuke Yanagi et le studio sera Project No.9, une combinaison qu’on a déjà vue pour un autre anime : Netoge no Yome wa Onnanoko ja Nai to Omotta?, qui était très bof à mon humble avis. Du coup même si j’ai plutôt confiance en les créateurs de la série (les illustrations sont vraiment superbes, en particulier), j’avoue que je regarde plutôt l’anime avec méfiance. On verra.

Sources :


devils_line-annonce.jpg

  • Et pour finir parlons d’une adaptation de manga : c’est la série Devils’ Line qui aura prochainement le droit aux honneurs d’une adaptation. La série raconte les aventures d’une étudiante et d’un demi-vampire, sujet original s’il en est. Le manga est édité en France chez Kana (8 tomes, en cours) et a quelques couvertures plutôt intrigantes, donc vous pouvez dès maintenant aller découvrir plus précisément de quoi il s’agit si vous le désirez.

Sources :


Il restait tout un tas de choses dont on aurait pu parler mais ce bulletin va finir par devenir presque trop long donc faisons tout ça très rapidement : le spin-off animé de Parappa the Rapper aura une seconde saison, Detective Conan aura le droit à un nouveau special, Crunchyroll s’allie à NBC Universal Japan pour faire un peu de production d’anime (rappelez-vous toutefois que Crunchyroll fait déjà de la production au Japon depuis genre deux ans), Ame-iro Cocoa aura une quatrième saison, Full Metal Panic! IV sera au printemps prochain, Masaaki Yuasa va se voir décoré au Japon (et il le mérite grave), le spin-off de Little Busters! avec un nom de bière teutonne sera un film animé financé en crowdfunding, l’anime Les enfants de la baleine sera chez Netflix, le Studio Khara lance en collaboration avec Dwango et un groupe universitaire un nouveau projet de studio destiné à entrainer des animateurs 3D, l’anime Island sera en 2018, Ballroom e Youkoso sera en 2-cour, Shoukoku no Altair aussi et Mahoujin Guru Guru 2017 aussi.

Avec ça, on devrait avoir fait le tour, plus ou moins. À la semaine prochaine (et un peu plus tôt si je me décide à faire ce billet sur la Japan Expo).

seitokai_yakuindomo-hata_out

Lâchez vos comz

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s