Semaine du 3 septembre 2018 : Le Bulletin de la Japanime

Si vous trouviez le contrôle des sacs relou à l’entrée de conventions telles que Japan Expo, qu’est-ce que vous diriez de celui de l’EVO.


mahou_shoujo_madoka_magica_gaiden_-_magia_record-kv

  • Le jeu mobile Mahou Shoujo Madoka★Magica Gaiden: Magia Record va avoir le droit à une adaptation en animé en 2019, à la surprise de personne. Pas de détails supplémentaires sinon un petit trailer, mais il y a des choses à en dire. Déjà : le studio n’a pas été annoncé, mais la licence étant indissociable de son esthétique bien connue, et le jeu mobile n’ayant pas exactement fait des efforts pour s’en détacher, il est improbable qu’il soit produit par un studio autre que Shaft. De plus, l’homme étant récemment ressorti de la production du mésestimé Fate/Extra: Last Encore, il y a de bonnes chances pour que le réalisateur de la série originale, Yukihiro Miyamoto, soit mis à la tête du projet… à moins qu’il ne suive l’exemple de certains de ses collègues. On pourrait partir plus loin dans les considérations sur l’état actuel du studio, mais restons sur le sujet pour conclure : oui, c’est un spin-off, et oui, il est peu probable qu’Urobuchi écrive plus de trois lignes pour le projet (et même ça c’est pas sûr), mais ce n’est pas pour autant que je désavouerais l’animé avant d’en avoir vu même le bout du nez. Et puis bon, si vous êtes un être humain vous portez forcément en vous le désir de revoir un anime avec des personnages designés par Ume Aoki, faites pas genre.

Sources :


  • Le studio Signal.MD annonce la production d’un anime original en quatre épisodes de quinze minutes chaque, nommé Hashiritsuzukete Yokatta tte. (I’m glad I could keep running.). Si vous avez bonne mémoire, c’était à peu près le format de la sympathique série Itsudatte Bokura no Koi wa 10cm Datta., et les points communs ne s’arrêtent pas là puisque le groupe HoneyWorks est toujours dans le coup. Si la série ne fait pas partie, comme celle citée précédemment, du projet Kokuhaku Jikkou Iinkai ~Renai Series~, elle verra bien le groupe produire l’opening, et son illustrateur (Yamako) se charger des character designs originaux. Mais je n’attire pas forcément votre attention du bon côté du staff, puisqu’il faut surtout souligner que c’est réalisé par Masatsugu Arakawa, un animateur et réalisateur vétéran qui brille surtout en tant que réalisateur d’épisodes, au sein du studio Signal.MD, dont les précédentes productions ont montré la capacité à sortir des séries plutôt léchées visuellement. Verdict dans un mois, puisque cette série qui va nous parler du métier de seiyuu (comédien de doublage, pour les deux du fond qui se sont perdus ici) est prévue pour cet automne.

Sources :

  • L’annonce sur le site de HoneyWorks, avec tous les détails qui vont bien


  • C’est à la fin d’un concert de PPP qu’a été dévoilée la première vidéo promotionnelle de Kemono Friends 2, confirmant que tout ça était bel et bien toujours en production. Les fiascos s’enchaînent et ne se ressemblent pas, tandis que TATSUKI et Yaoyorozu sont toujours éloignés du projet aux dernières nouvelles. Alors que le jeu de la semaine est bien vite devenu de guetter le compteur de pouces en dessous du trailer pour voir si le ratio allait finir par atteindre dix votes négatifs pour un vote positif (on s’en approche), a été annoncée une audition dont les termes et le contenu ont rapidement prêté à controverse. Si Kadokawa aimerait bien rouvrir sa version du parc Japari prochainement, la montagne russe de cette affaire ne semble pas près de s’arrêter.

Sources :

  • La news Comic Natalie dédiée


gaina-logo

  • Le studio Gaina a annoncé prendre en charge la production de trois projets bloqués en production hell depuis des années du studio Gainax : le projet Akubi wo Suru ni wa Wake ga Aru, Top wo Nerae 3, et surtout, la plus grande arlésienne de l’industrie, le film Aoki Uru. Récemment racheté par le groupe Kinoshita, le studio, précédemment connu sous le nom de Fukushima Gainax, avait officiellement pris son indépendance du légendaire studio en décembre 2015. L’actu mérite d’être développée, donc voyons ça en plusieurs points :

    Le film Aoki Uru (ou Uru in Blue), réalisé par Hiroyuki Yamaga et character-designé par Yoshiyuki Sadamoto, est une suite spirituelle au film Ouritsu Uchuuun: Honneamise no Tsubasa (Les ailes d’Honneamise, quoi), présente dans les tuyaux depuis 1992. Régulièrement évoqué par ses créateurs, et régulièrement repoussé, le film était censé avoir commencé sa production l’an dernier, mais il faut croire que les trois francs six sous que la Gainax aura su mettre de côté dans ses récentes années de sous-traitance continue étaient loin de suffire à la production du film, et que les producteurs ne se bousculant pas au portillon, ils auront dû laisser le projet à leur ex-branche. L’annonce mentionne que Yamaga et Sadamoto seront présents auprès de Gaina en tant que consultants pour les quatre projets, et les liste toujours respectivement en tant que réalisateur et character designer pour Aoki Uru, qui est désormais prévu pour une sortie mondiale en 2022.

    Également évoqué par les deux hommes en interview depuis un bout de temps, le projet Top wo Nerae 3 (titre temporaire) n’a en l’occurrence n’a ni date ni format, tout comme le Akubi wo Suru ni wa Wake ga Aru, qui traînait sous une pile de dossiers depuis au moins 2009, et qui voulait nous parler d’une jeune femme faisant de la plongée sous-marine pour explorer une ville perdue.

    Enfin, le studio ajoute là-dedans, discrètement, des nouvelles sur la série Rescue Academia, annoncée en 2016 par Fukushima Gainax et désormais prévue pour 2021. Destinée à un public jeune, la série de science-fiction se voudra écologiste et montrera des enfants collaborer avec des robots secouristes pour protéger le monde (ce qui me fait beaucoup penser notamment à Tomica Hyper Rescue Drive Head, mais chut, faisons comme si on connaissait pas).

    Vous me direz, tout ça est bien distant. Certes, mais je préfère largement voir un studio avec un support financier fiable prendre son temps pour constituer des équipes solides et produire quelque chose de bien fignolé plutôt que de sortir rapidement un truc bricolé avec les moyens du bord (cf. Piano no Mori), comme c’est malheureusement la tendance dans l’industrie. Et si vous vous demandez « il leur reste quoi, du coup, chez Gainax ? », la réponse est simple : la trilogie The Zero Century, prévue pour 2020 à 2026. Au moins, maintenant, ils ont une chance de tenir leurs deadlines.

Source :


houkago_saikoro_club-mag

  • Le manga Houkago Saikoro Club de Hiroo Nakamichi va avoir le droit à une adaptation en anime. Pour l’instant, on ne sait rien de plus, puisque l’info nous vient d’un twittos qui a visiblement récupéré le prochain numéro du magazine à l’équivalent japonais de République. La nouvelle colle plutôt bien, puisqu’on savait que la série, qui suit un groupe de lycéennes amatrices de jeux tradi, aurait le droit à une grosse annonce dans le numéro du Gekkan Sunday qui sortira dans trois jours. Il y a fort à parier que le magazine contiendra au moins un visuel, à défaut de détails sur le staff ou le casting, donc attendons tranquillement.

Sources :

Et en bref :

  • Le studio d’animation drop s’est déclaré en faillite. Ses deux dernières productions, qui sont aussi plus ou moins leurs seules en dehors de leurs tafs de sous-traitance, resteront dans les mémoires comme dignes du nom du studio, puisqu’il s’agit des malheureux Clione no Akari et Glamorous Heroes. Bien sûr, ça n’est en aucun cas une raison de se réjouir de la nouvelle, et on espère que ses salariés trouveront vite un nouvel employeur. (source)

  • La seiyuu Yuka Imai, en pause depuis un an, connue pour le rôle de Wakaba dans Utena ou pour un paquet de personnages à travers toute la saga Precure, a annoncé qu’elle mettait fin à sa carrière de plus de vingt ans dans le business. Une bonne continuation à elle ! (source)

hiroshima_-_natsu_no_nagori_no_bara-chara

  • Le mangaka Kaiji Kawaguchi (Zipang) s’occupe du character design pour un film animé pas encore officiellement annoncé (et pas vraiment greenlighté non plus) nommé Hiroshima: Natsu no Nagori no Bara, dernier projet de feu le réalisateur nippo-américain Jimmy Murakami. On en reparlera si ça finit par sortir du bois, pour l’instant je vous avoue avoir la flemme de lire tout l’article original. (source)

  • Un nouvel anime produit par XFLAG, vaguement relié à Monster Strike, est sorti directement sur Crunchyroll dans un silence assourdissant. C’est un special de 24 minutes nommé Hanasaku Kizuna no Romantan (ou The Sprites of Floria), et j’ai rien à en dire de particulièrement pertinent. (source)

  • Le onzième épisode de Hanebado! s’est vu repoussé en raison du violent tremblement de terre de jeudi, qui a notamment mis sens dessus-dessous le studio de compositing de l’animé, situé à Sapporo. Et personne ne s’est tapé l’affiche en faisant un gros caprice à ce sujet, rep à ça certains fans de Nintendo. (source)

  • L’anime Han-Gyaku-Sei Million Arthur aura le droit à deux cours, séparés par une pause hivernale. (source)

  • Black Clover dépassera les 51 épisodes initialement prévus. Tous nos vœux vont aux familles des gens impliqués dans la production de la série. (source)

  • Yo Kyou, un mec du service dédié notamment à l’animation de la chaîne TBS, qui est notamment listé parmi les producteurs assistants de l’anime Shichisei no Subaru, a été arrêté pour le kidnapping d’une fillette de 10 ans, survenu chez elle à la mi-août. La fille a été retrouvée en début de mois avec son ravisseur suspecté, et ne semble pas avoir été maltraitée. Le truc « drôle » qu’ont remarqué les twittos japonais, c’est que l’épisode diffusé peu après s’intitulait… « La fille disparue ». Hem. (source)

pingu_in_the_city-s2

  • Pingu in the City va avoir le droit à une nouvelle fournée d’épisodes à partir de cet automne. (source)

  • Un moment de silence pour Yuuki Aoyama, ancien batteur du groupe nano.RIPE, décédé à l’âge de 29 ans. (source)

  • La seiyuu Miyoko Asou s’en est allée à l’âge de 92 ans. Elle jouait depuis 1969 la mère de la protagoniste éponyme de la série fleuve Sazae-san, mais était aussi connue pour des rôles comme ceux de Cologne dans Ranma ½ ou de Pinako dans FullMetal Alchemist. Toutes nos condoléances vont là aussi à sa famille et ses proches. (source)

C’est tout et c’est déjà beaucoup pour cette grosse semaine. Comme d’hab, j’offre un big up à Anime News Network, Crunchyroll et Moetron News qui m’aident bien à réunir assez facilement les infos dont j’ai besoin pour ces posts. On se revoit dans une semaine, prenez soin de vous et tout et tout.

seitokai_yakuindomo-hata_out

Une réflexion sur “Semaine du 3 septembre 2018 : Le Bulletin de la Japanime

Lâchez vos comz

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s