Automne 2018 : Le Bilan avorté

L’automne est une saison qui invite au songe et à la réflexion, ne serait-ce que parce que le temps ne se prête guère à autre activité. Alors, devant la fenêtre constellée de gouttes de pluie qui sont autant d’excuses à donner à ses amis quand on ne veut juste pas plus bouger son cul de chez soi que le reste de l’année, on se surprend à penser à se poser des questions sur ce qui aurait pu être et de ce qui est avenu. Des questions comme « si les dinosaures existaient toujours est-ce que le fait que Trump mange des McChicken pourrait être pris comme une déclaration de guerre ? », « et si JFK était le troisième tireur ? », « l’académie française ne devrait-elle pas accepter conpost comme traduction officielle du terme shitpost ? » ou « est-ce que j’aurais vraiment dû mettre cinq kilos de linge comprenant quatre-vingt pourcents de t-shirts noirs à motif et dix pourcents de t-shirt blancs à motif dans une machine avec juste une feuille de Decolor Stop? ». Ou alors peut-être que c’est juste l’eau qui coule sur les vitres qui titille l’imagination, parce que ça me fait exactement pareil quand je regarde mon linge tourner à la laverie automatique, alors qu’on est très distinctement en hiver.

Et c’est donc sous le regard bienveillant de la sécheuse Electrolux #11 de ma laverie automatique anonyme du Val-de-Marne, dans laquelle virevoltent présentement mes t-shirts aux couleurs à tout jamais altérées, que commence ce bilan trimestriel des animés de la saison passée. On est donc repartis pour un petit tour des séries animées qui auront chatouillé mon intérêt tout l’automne durant, mais avec cette fois-ci un peu moins de contenu. Car la saison a été pour moi pleine de surprises dans la vie réelle, me laissant un temps considérablement réduit pour me consacrer à mes cartoons chinois favoris.

Comme l’ambition de faire quelque chose de quasi-exhaustif a vu ses dernières traces éliminées telles des tâches résistantes par une lessive nouvelle formule révolutionnaire au moment où a débuté ma vie salariée, ce bilan sera un peu moins formel et, sans doute, un peu moins bossé qu’à l’accoutumée. On va aussi sauter l’explication des « règles » de ce billet, que vous devez connaître depuis le temps, ainsi que la section dédiée aux absents, qui sont trop nombreux.

… c’était en tout cas comme ça que j’avais prévu de lancer le bilan de l’automne, jusqu’à ce que je juge que la petite dizaine de pages que j’avais écrit n’était pas suffisamment rigolote pour que je puisse la proposer à la lecture. Du coup, j’ai fait des tweets, que le temps fera disparaître dans ses canalisations. Mais histoire d’en garder une trace quelque part, voilà l’introduction, et les tweets en question. Bisous à vous !

Lâchez vos comz

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s